Bon anniversaire Ludwig !

Conservatoire Darius Milhaud

Publié dans Culture à Aix - Explorer cette rubrique

Récital de piano | Patrick Zygmanowski

Les deux sonates op. 27 constituent un irremplaçable témoignage des exceptionnels dons d’improvisation de Ludwig van Beethoven. La recherche de l’inspiration est associée à des éruptions virtuoses ainsi qu’à la noirceur et la profondeur d’une beauté envoûtante des mouvements centraux. De tempétueux et jubilatoires finals clôturent ce kaléidoscope d’humeur humaine !

Contemporaine de la Symphonie Héroïque, l’op. 53 tient son surnom de sa dédicace au comte Waldstein, un des premiers mécènes de Ludwig van Beethoven. On lui donne aussi parfois le titre d’Aurore, qui en décrit à merveille son climat : la lumière éclatante d’un génie souverain, l’écriture pianistique d’une virtuosité époustouflante mais aussi le lyrisme rayonnant des thèmes.