BHNS Aix-Zones d’activités des Milles-La Duranne

Déclaration commune des élus et du monde économique pour dire l’urgence de désengorger la RD9

Le monde économique et les élus Aixois rédigent une déclaration commune pour faire du BHNS qui désengorgerait la RD9 une priorité des projets transports métropolitains.

Déclaration commune des élus et du monde économique pour dire l'urgence de désengorger la RD9

Lundi 21 novembre, Sophie Joissains, Maire d’Aix-en-Provence, accompagnée de nombreux élus de sa majorité, recevait en mairie près d’une trentaine de chefs d’entreprise d’Aix, du pays d’Aix et des représentants d’associations économiques (CCIAMP, UP13, Top 20...)

Depuis le mois de juin dernier, deux courriers cosignés par le monde économique et le maire d’Aix ont été adressés au GIP mobilités pour que la création de la ligne BHNS (Bus à Haut Niveau de Service) entre la Constance et la Duranne, via les Milles soit mise, en urgence, à l’ordre du jour des prochaines réalisations.
Rappelons que plus de 40 000 salariés empruntent chaque jour la RD9, totalement saturée aux heures de pointe, pour rejoindre leur lieu de travail. Comme le soulignait le Maire d’Aix « il s’agit d’un tracé qui dépasse les frontières aixoises. C’est une priorité métropolitaine puisque sur les 40 000 usagers quotidiens, bon nombre viennent de l’ensemble du département. La RD9 dessert aussi la gare TGV et l’aéroport. C’est un axe majeur. Nous devons, dans l’intérêt général, trouver une solution rapide ».

Les chefs d’entreprise se sont tous exprimés dans le même sens, à savoir que pour leur entreprise ce désengorgement de la RD9 est vital. Philippe Korcia, président de l’UP13 rappelait que la tension était à son comble et que les entreprises rencontraient des difficultés de recrutement, notamment à cause des coûts de la mobilité et des embouteillages incessants.

Rappelons que ce dossier dont les études sont en parties réalisées coûterait 75 millions d’euros et permettrait de longer la voie ferrée sans pour autant obérer la réouverture de la ligne ferroviaire Aix Rognac. « De plus, ce projet prévoit un volet voies cyclables qui permettrait de répondre à notre plan de mobilité. Aujourd’hui avec les vélos électriques les distances sont plus longues qu’avant et une voie sécurisée permettrait d’engager certains salariés à adopter d’autres modes de déplacement. »

Pour rappel, les entreprises aixoises versent plus de 175 millions d’euros par an à la métropole pour la mobilité et cette ligne BHNS coûterait 75 millions d’euros. Six mois d’études seraient nécessaires et la réalisation pourrait être terminée dans 5 ans.

Interrogé par la presse, le représentant du top 20, Denis Philippon n’excluait pas d’aller à la rencontre de l’État pour que ce dossier devienne prioritaire. Quant à MM Ardizzoni (CCIAMP) et Korcia (UP13) ils rappelaient qu’ils siégeaient à la table du GIP mobilités et que lors de sa création, « le représentant de l’Etat et la présidente de la métropole nous avaient affirmé que le monde économique aurait sa place dans le processus de décision. C’est le moment de le rappeler et de dire notre volonté de voir la ligne BHNS (Bus à Haut Niveau de Service) entre la Constance et la Duranne, via les Milles inscrite au programme des réalisations urgentes ».

Enfin, Sophie Joissains a tenu à rappeler qu’il n’était pas l’heure d’opposition stérile entre métropole et les communes mais plus que jamais nécessaire d’œuvrer pour l’intérêt général.

Veuillez trouver ci-dessous :