Chantier de réparation du pont des Milles : la Ville explique les causes du retard

Chantier de réparation du pont des Milles : la Ville explique les causes du retard

Fermé à la circulation depuis juin dernier, le pont Marcel Roche fait actuellement l’objet d’importants travaux, suite à l’affaissement de son accès sud (côté village). Cet affaissement rendait l’édifice dangereux. La zone concernée représente une longueur de 22 mètres linéaires. Le chantier, prévu pour durer six mois initialement, accuse aujourd’hui un gros retard, dû à des événements imprévisibles.

Lors du terrassement un réseau électrique non repéré par le concessionnaire de réseau, et la découverte de dalles béton ont impacté le chantier et nécessité la reprise des calculs de structure ainsi que la modification de l’implantation prévue des micropieux.

Pendant les essais de micropieux repositionnés il s’est avéré que les sols étaient particulièrement hétérogènes, ce qui n’était pas détectable en phase de conception, car il fallait pour cela terrasser la zone. À titre d’exemple, on peut relever la présence d’une couche de roche dont l’épaisseur passe de 1 à 3 mètres, à seulement 2 mètres d’intervalle ! La méthode d’exécution des micropieux a donc dû être réétudiée.

La nouvelle solution préconisée par l’entreprise en charge du chantier impliquait des vibrations pouvant remettre en cause la solidité des avoisinants, et notamment les habitations à proximité. Ceci représentait un risque important que la ville a rejeté de façon catégorique. Trouver une solution qui fasse le consensus et organiser de nouveaux essais a demandé un temps supplémentaire.

Dernier imprévu en date, la rupture d’une canalisation d’eau potable a noyé le chantier dans la nuit du 20 au 21 novembre, impliquant des opérations de pompage.

Initialement programmée pour la fin de l’année, la réouverture du pont à la circulation est aujourd’hui programmée pour fin avril 2023.

La Ville, consciente des difficultés occasionnées par ce retard, met en place un dispositif d’information, en particulier pour les Millois, tout au long du chantier.