Fin de la prévention pour le contrôle du stationnement

Une place de stationnement payante génère 5 véhicules, contre un seul pour une place gratuite. Ce taux de rotation est notamment favorable aux commerces.

Après trois mois de prévention, pendant lesquels elle circulait sans verbaliser, la voiture Lapi - pour lecture automatique des plaques d’immatriculation - est entrée pleinement en fonction depuis le 7 novembre. Doté de caméras, le Peugeot Rifter scanne les plaques, qui sont ensuite analysées par le logiciel, puis vérifiées par un agent municipal. Il y a toujours une intervention humaine, le système ne servant qu’à effectuer des pré-contrôles.
Les informations sont comparées aux données fournies par les horodateurs et en cas de non-paiement ou de dépassement de la durée autorisée, l’amende - le FPS pour forfait post-stationnement - est envoyée au conducteur.

LE CHIFFRE 3000 PLACES
Aix compte 3000 places de
stationnement payant en centre ville,
en périphérie et dans les villages

La Lapi doit permettre d’améliorer la rotation des véhicules, en incitant les conducteurs à payer spontanément et à respecter les durées de stationnement.

Selon une étude, ce n’est actuellement vrai que dans 60 % des cas en zone 1, celle du centre-ville, et à peine 39 % dans certains quartiers et villages. L’objectif est aussi à terme de réaffecter la moitié des huit agents dédiés au stationnement vers d’autres missions, plus profitables aux habitants, comme la surveillance des écoles ou des marchés. Rappelons que les usagers bénéficient toujours d’1h30 gratuite de stationnement, chaque jour en centre-ville.La mesure, décidée à l’occasion des lourds travaux des places comtales, est systématiquement prolongée depuis trois ans. Pour les résidents l’abonnement annuel, permettant de se garer dans la rue, est de 360 euros en zone 1, 300 euros en zone 2, en proche périphérie, et 200 euros en zone 3, dans les quartiers et villages (et non 270 euros comme indiqué dans nos colonnes en septembre ndlr).