Biodiversité : le Maire s’exprime

Publié dans Mon cadre de vie - Explorer cette rubrique

"Le retour de la biodiversité en milieu urbain est un enjeu majeur des prochaines années" Sophie Joissains, Maire d’Aix-en-Provence

La préservation de la biodiversité est un enjeu mondial. Comment la Ville, à son échelle, peut-elle agir ?

Depuis plusieurs années, les villes n’utilisent plus de produits phytosanitaires pour l’entretien de leurs espaces verts. C’est une excellente chose même si cela nous conduit à redimensionner le service en charge du débroussaillement.
À Aix-en-Provence, nous allons plus loin, notamment en pratiquant la gestion différenciée. Cela signifie qu’on laisse dans les parcs et jardins et uniquement dans les parcs et jardins, certaines zones non fauchées afin de recréer des espaces naturels favorables au retour et à l’installation de certaines espèces. Mais il existe à Aix une multitude d’actions très concrètes sur ce sujet, qui sont développées dans ce dossier du Mag.

La végétalisation de la ville est-elle au cœur de vos préoccupations ?

Oui, bien sûr. Il y a deux ans, Maryse Joissains nous avait fixé pour objectif de planter 3 000 arbres d’ici 2030. Nous respectons ce rythme avec la plantation de 300 à 400 nouveaux arbres chaque année. Ceci nécessite aussi de prévoir leur entretien et d’adapter en conséquence les services. Il faut ensuite, bien sûr, leur laisser le temps de pousser.
Les premiers résultats sont visibles, mais dans quelques années nous verrons vraiment les bénéfices de cette politique active de plantation. Je rappelle ici que le patrimoine boisé de notre ville est un des plus importants de France.
Parallèlement, nous aurons végétalisé l’ensemble des cours d’écoles à l’horizon 2026.

Ce retour de la nature en ville passe-t-il par la sensibilisation des plus jeunes ?

Bien sûr. Nous avons d’ailleurs créé pour cela une halle pédagogique aux serres municipales afin de sensibiliser les scolaires. Des milliers d’enfants y sont accueillis chaque année autour d’ateliers favorisant leur compréhension de l’environnement
(connaissance des espaces, planter, soigner, reconnaître le rôle des insectes, leur comportement, etc.).
Le retour de la biodiversité en milieu urbain est un enjeu majeur dans les prochaines décennies. Cela passe aussi par la sensibilisation des plus jeunes, la végétalisation des cours d’écoles va totalement dans ce sens en permettant aux enfants d’être en contact quotidien avec la nature et de pouvoir ainsi entreprendre des programmes pédagogiques spécifiques sur cette thématique avec leurs enseignants. La cuisine centrale fait aussi un travail incroyable sur la diversité des menus en privilégiant le bio et les circuits courts. La communication spécifique qui est faite aux parents avec des conseils sur les menus complémentaires est aussi une action pédagogique en direction des familles.