Chapelle de la Pureté

Publié dans Culture à Aix - Explorer cette rubrique

La congrégation des Filles de la Pureté est fondée en 1680 par de pieux aixois pour venir en aide aux jeunes filles en danger moral et installée avant rue Longue St-Jean. Georges Vallon construit au même moment l’église Saint-Jérôme (St-Esprit) dont le chevet touche précisément la chapelle. « Il est donc tout à fait normal de supposer qu’il ait été chargé de donner les plans de la nouvelle chapelle » (J Boyer). Cet édifice de dimensions modestes est composé d’une simple nef voûtée d’arêtes se terminant par une abside demi-circulaire. Son étroite façade ne s’élève qu’à la hauteur du 2° étage des maisons voisines qui l’encadrent. La porte d’entrée d’époque Louis XIV a été heureusement préservée et s’apparente aux portes des hôtels particuliers aixois du début du XVIII°. La façade est encadrée de pilastres d’ordre dorique, ornée d’une frise à rosaces et triglyphes et d’une corniche soulignée de denticules. Au-dessus, une niche en plein cintre abrite une statue de la Vierge, surmontée d’un large oculus destiné à éclairer la nef. Sous la révolution la congrégation est dissoute et la chapelle vendue. Les Pénitents Gris l’achetèrent en 1816 et l’occupèrent jusqu’en 1859 date de leur installation actuelle rue Lieutaud. Annexe de Saint-Esprit, elle est désaffectée en 1905. Elle servit d’entrepôt puis abrita ces dernières années une usine électrique.