Traditions provençales

Publié dans Culture à Aix - Explorer cette rubrique

Noël c’est aussi la fête principale des provençaux. Rite et cérémonial ordonnent
tous les temps de la fête qui s’échelonne, sur une période dite « calendale »,

La table du soir de Noël doit être dressée à l’aide de trois nappes blanches ; y figurent trois chandeliers, trois « sietoun » de blé. Y figure également le pain calendal (...)

Evoquer le gros souper n’est pas chose facile.
C’est un repas conséquent mais maigre qui commence vers 19 heures. Il réunit toute la famille. On aura gardé pour ce soir (...)

Les treize desserts seraient d’origine marseillaise et paraissent inconnus avant le début du XIXéme siècle. Selon les « Mémoires » de Frédéric Mistral : le soir de Noël les (...)

Actuellement, à Aix, on ne connaît pas un repas de Noël sans calisson. Ainsi l’association Fouque, l’Escolo Felibrenco Li Venturié, les Pâtissiers de la Coupo Santo et (...)

Les treize desserts sont accompagnés du traditionnel vin cuit.
Spécialité de Palette (près d’Aix), commune du Tholonet, le vin cuit est commercialisé en 1822 par (...)

C’est avant le départ pour la messe de minuit que nos aïeux accomplissaient le rite d’entamer « lou fiscou »(le flacon) de « sauvo-crestian »(un digestif).
Deux recettes (...)

Après avoir avalé une gorgée d’une de ces liqueurs, est venu le départ pour la traditionnelle messe de minuit, souvent à pied.
Au cours de cette messe, chantée en (...)

La crèche est mise en place sur un meuble de la pièce principale de la maison, on la trouvait autrefois très souvent sur la « mastro » (le pétrin).
Elle reste en place (...)

Santon vient du mot provençal « santoun » (petit saint), nom donné en Provence à des petits personnages d’argile. Son créateur est un marseillais, Jean-Louis Lagnel. (...)