Places connectées : de l’expérimentation à l’application

Publié dans La ville se dessine - Explorer cette rubrique

Place des Cardeurs, place de la mairie, Pôle culturel, cours Mirabeau, place Richelme … Plus de 800 capteurs ont été installés par les équipes du DNSII dans le centre ville. Grâce à ceux-ci, on peut mesurer en temps réel la qualité de l’air et son taux de pollution, ainsi que le niveau de remplissage des corbeilles de certaines places, ou encore le nombre de place disponible dans les parking de la ville.

Développé depuis 2017 afin de créer de nouveaux services numériques pour les usagers, les touristes, les étudiants et les industriels, le projet Places connectées est aujourd’hui opérationnel sur tout le territoire de la commune. Grâce à plus de 800 capteurs installés sur le terrain, le fonctionnement de la ville s’est vu amélioré par le biais d’un éclairage intelligent, mais aussi par la mesure du flux piétions, la mise en place de corbeilles connectées et la logistique urbaine.

Ces objets connectés facilitent également le travail de nos services. Par exemple, grâce à des capteurs qui mesurent le taux de remplissage des corbeilles connectés, la direction du Nettoiement peut prévoir et optimiser le ramassage et les tournées des agents. De même, le service de l’Eclairage Public réaliser d’importante économie d’énergie à l’aide des capteurs qui sont présents dans les armoires électrique. De même, grâce à la mesure de la qualité de l’air, du bruit et de la température la ville a gagné en qualité de vie.

Un effort important a permis de faciliter l’accès du numérique aux administrés. Des points numériques ont été installés dans les mairies de quartiers afin de leur permettre d’effectuer leurs démarches administratives en ligne. Ils se sont vus augmentés par de nouvelles installations au service des Titres Sécurisés et à l’accueil de l’Hôtel de Ville. Pour l’usager, les moments « pénibles » d’une journée (bouchons, recherche d’une place, attente au téléphone lors de ses démarches…) sont déjà moins important en temps et en stress. Il peut désormais vivre et circuler dans une ville plus fluide et à l’air moins pollué.

Ce projet a bénéficié d’un financement d’un montant de 462.433,14 € du FEDER (Fonds Européen de Développement Economique et Régional) de l’Union Européenne

La gestion financière est garantie par la Région Provence Alpes Côte d’Azur.