Opération La Grande Thumine

Archéologie préventive

Publié dans Mon environnement - Explorer cette rubrique

Période(s) : Antiquité
Découverte(s) : Aménagement des sols en exploitations agricoles

Le diagnostic archéologique réalisé au lieu-dit de la Grande Thumine a été motivé par le projet de construction de quatre bâtiments à vocation de bureaux. Le site se trouve sur une des collines qui bordent le plateau du Jas de Bouffan est marqué par un ravinement ancien.

Plusieurs phases de fréquentation ont été identifiés, toutes témoignent de l’aménagement des sols en vue de leur exploitation agricole.
L’aménagement d’une de ces ravines à l’aide de blocs est donné par les premiers indices de maîtrise des sols dans ce secteur sans doute afin de faciliter le drainage du versant.
A l’Antiquité se rattachent deux drains, une fosse de plantation et deux trous de poteaux
qui correspondent à des structures bien connues dans le paysage rural antique aixois.
Ils témoignent d’une politique d’assainissement et d’exploitation des sols, dans une zone à faible capacité d’infiltration des eaux de pluie. Leur mise en œuvre et leur orientation sont similaires ; ils suivent le sens de la pente d’ouest en est.
Pour l’époque moderne, la mise en place d’une importante couche de colluvion rend compte d’un important décapage des sols plus en amont. Au sein de cette sédimentation, ont été observées de nombreuses fosses de plantation correspondant pour la plupart à des cultures du XIXe siècle.
Le terrain sur lequel elles se développent correspond aux parcelles 1703 et 1696 du cadastre napoléonien qui mentionne sur ces terres la culture de la vigne et de l’olivier.