Bastide du Jas de Bouffan

Publié dans Culture à Aix - Explorer cette rubrique

(classée MH 2001 avec son parc)

Le Jas de Bouffan a inspiré à Paul Cézanne un nombre considérable d’oeuvres. Ancienne bastide du XVIIIe, elle devient propriété de la famille Cézanne le 15 septembre 1859. Agrémentée d’un parc, elle possède aussi un domaine agricole de 15 hectares.

C’est là que Cézanne fait ses débuts de peintre avec « les 4 saisons » et ses premiers portraits ; il y travaillera jusqu’en 1899. Le domaine est vendu en 1899 à Louis Granel, reste ensuite propriété de la famille Granel-Corsy.


A savoir

Bastide du Jas de Bouffan : site culturel et patrimonial

Porte d’entrée du centre-ville, située sur la route de Galice face au quartier Corsy, récemment réhabilité dans le cadre de l’ANRU, la bastide du Jas de Bouffan est un espace classé, haut lieu cézannien.

La ville va restaurer ce site et proposer un parcours Cézanne avec l’atelier des Lauves et les carrières de Bibémus. Cette bastide classée, a vocation à devenir un site culturel patrimonial autour de trois thématiques : l’évocation de l’oeuvre de Cézanne où il a peint quelques-uns de ses plus beaux chefs d’oeuvre, un lieu de recherches autour de Cézanne piloté par la Société Paul Cézanne et la fonction de bastide aixoise.
Depuis avril 2016, la maîtrise d’oeuvre de la restauration de la Bastide du Jas de Bouffan a été confiée par la Ville à Pierre-Antoine Gatier, Architecte en Chef des Monuments Historiques et un groupement d’entreprises spécialisées. Bientôt le public pourra redécouvrir ce domaine.

Paul Cézanne -sa vie, son œuvre- constituera le point fort du projet scientifique et culturel articulé autour de trois thèmes : Cézanne et sa bastide, une bastide et son domaine au XIXe, Cézanne et la création contemporaine.

Le premier étage de la maison sera consacré à des expositions, le rez-de-chaussée à une reconstitution de l’atmosphère de la maison à l’époque du peintre. Le parc sera valorisé en dégageant les vues sur la bastide ; on retrouvera la perspective traversante, il sera nettoyé, etc. Sans qu’il soit question de créer un jardin idéal qui n’a jamais existé.

Un circuit de visite à partir d’un accueil dans la ferme (en cours d’acquisition par la ville) guidera en finesse le visiteur sans perturber des lieux dont on souhaite préserver la délicatesse. C’est aussi au départ de ce domaine que l’on pourra découvrir les autres points forts cézanniens que sont les carrières de Bibémus ou l’Atelier des Lauves.