Sophie Joissains réaffirme son soutien aux centres sociaux aixois

Archive

Maintien des subventions, mise à disposition gracieuse des locaux, prise en charge des fluides…
Sophie Joissains réaffirme son soutien aux centres sociaux aixois.

Alors que les Fédérations de centres sociaux et les partenaires institutionnels s’apprêtent à signer la nouvelle Convention Cadre des centres sociaux, un mouvement de grève se met en place pour demander plus de financements.

Acteurs essentiels du dynamisme de la vie dans la cité, les centres sociaux ont pour mission fondamentale d’être un lieu d’animation de la vie sociale, d’être un équipement intergénérationnel de proximité et de développer des actions sociales, éducatives, de prévention en direction de tous les publics, notamment les plus fragilisés.

Consciente de ces enjeux, la Ville d’Aix-en-Provence accompagne de longue date les centres sociaux au quotidien par le biais de subventions, de mise à disposition de locaux à titre gratuit, de la prise en charge des frais liés aux locaux ou encore de soutien logistique.

Le financement des centres sociaux s’appuie sur une Convention Cadre multipartenariale impliquant l’État, la CAF, le Département des Bouches-du-Rhône, la Métropole, les Villes signataires (dont la Ville d’Aix-en-Provence) et autres organismes sociaux (CARSAT, MSA…). Depuis 2000, la Ville est signataire de cette convention cadre renouvelée en principe tous les 5 ans.

La nouvelle convention cadre est en cours de renouvellement pour l’année 2023. Un travail a été piloté courant 2022 par la CAF et l’État en association avec les partenaires pour conclure une nouvelle convention. Initiant un mouvement de grève, les centres sociaux du Département, représentés par les fédérations, souhaitent que la convention acte d’une revalorisation des financements tenant compte du climat social, de l’inflation et de leur rôle majeur.

Dans ce contexte si particulier, la Ville d’Aix-en-Provence veut rappeler qu’elle reste mobilisée auprès des centres sociaux aixois, et entend maintenir le niveau de subventions octroyé au titre du socle de base, malgré un contexte financier contraint pour la municipalité. En outre, contrairement à d’autres communes, la Ville met à disposition gracieuse les locaux et assume l’ensemble des charges afférentes. Cette année tout particulièrement, elle prendra à sa charge la hausse du coût de la facture énergétique, sans répercussion sur les centres sociaux.

Sophie Joissains, maire d’Aix-en-Provence, devrait rencontrer au début du mois de janvier les centres sociaux.

Dans un souci de transparence, un courrier rappelant la position de la ville dans le cadre du renouvellement de la convention cadre va leur être adressé, leur signifiant sa volonté d’être à leur côté, de maintenir le montant du soutien municipal, de continuer la mise à disposition gracieuse des locaux et la prise en charge des fluides, augmentation comprise.

Pour rappel, la ville d’Aix-en-Provence compte 6 centres sociaux agréés par la CAF et une mission de pré-animation, et participe à hauteur de 1 280 000€ en numéraire et 673 000€ en charges supplétives au fonctionnement des centres sociaux.