Plan pour le "Bien vivre à l’école"

Publié dans Au fil de la vie - Explorer cette rubrique

LA VÉGÉTALISATION DES COURS D’ÉCOLE

Avec treize écoles cette année, la Ville tient la cadence de son plan de végétalisation.
Pour ses écoliers, Aix a engagé en 2021 un plan pluriannuel de végétalisation de ses cours d’écoles sur 5 ans, en y consacrant un budget de 5 millions d’euros. En 2021, 15 écoles en ont déjà bénéficié et 12 ont déjà été traitées cette année - dont 4 pendant l’été - été, sur les 13 au programme.
L’objectif est clair : désimperméabiliser les cours d‘écoles pour favoriser l’infiltration des eaux de pluie et du coup l’enracinement des végétaux, lutter contre les îlots de chaleur et la hausse des températures. Avec en ligne de mire, le confort des élèves aixois et la préservation de la ressource en eau.

-20°

Dans notre région, on peut constater jusqu’à 20° d’écart entre la température du bitume au soleil et celle à l’ombre d’un arbre.

Huit établissements avaient déjà été traités au cours des différentes vacances scolaires. Pendant l’été les plus grandes cours, celles des écoles élémentaires des Floralies, Jean Giono, Henry Wallon, mais aussi Jean Jaurès, ont pu être végétalisées. Les plantes grimpantes vont pousser en façades, les pavés drainants, dont les joints laissent pousser l’herbe, les espaces engazonnés et les noues paysagères ont remplacé le bitume. Pendant les vacances de la Toussaint, période plus propice, 21 arbres seront plantés pour compléter les aménagements paysagers. 8 + 4 = 12, il reste donc 1 cour pour achever d’ici la fin de l’année le programme de travaux 2022.
En complément du plan de végétalisation, la Ville aménage aussi des potagers en pleine terre. Déjà, 19 écoles, élémentaires ou maternelles, en ont bénéficié. Tomates cerises, basilic, thym ou encore sauge, 730 plantes potagères et aromatiques, toutes cultivées dans les serres municipales aixoises, y ont trouvé place, pour le plus
grand bonheur des enfants. De l’apprentissage du jardinage et des cultures potagères à l’acquisition de techniques, comme la préparation des semis, le repiquage, la plantation, mais également, l’entretien, la multiplication ou encore le compostage, les objectifs sont variés. En abordant les thématiques de l’alimentation, la santé, la nature et l’environnement, ils épousent aussi opportunément le programme scolaire.

LE CONFORT THERMIQUE RESTE UNE PRIORITÉ

Près de 20 millions d’euros ont été investis depuis dix ans dans les écoles de la ville, en matière d’isolation, d’éclairage, de rénovation des salles ou des sanitaires, de mobilier et de matériel pédagogique. Cette année le confort thermique reste une priorité.

Une école mieux isolée et avec de nouvelles menuiseries en double vitrage peut espérer consommer 30 à 50% d’énergie en moins.

Les écoles du Pont de l’Arc et l’élémentaire Payot, au Jas de Bouffan, bénéficient désormais d’une meilleure isolation thermique, été comme hiver.

L’élémentaire Pagnol fait de son côté l’objet d’un remplacement de ses menuiseries par du double vitrage, avec à la clef deux fois moins de déperdition thermique. Des travaux de réfection de toiture se sont par ailleurs déroulés à l’élémentaire Maurel, à
Puyricard et à Cuques complétés par l’isolation des combles. La projection de laine minérale de 30 cm doit réduire de 300 % la déperdition thermique, par rapport à l’isolation classique de 10 cm de laine de verre.
Parmi les autres aménagements, notons la réfection de sols à l’école Albéric Laurent, en centre-ville, et la création de deux classes cet été à la maternelle du Val Saint-André.

UN PLAN POUR LE BIEN VIVRE À L’ÉCOLE

La Ville a établi, à travers un plan, les priorités à mettre en œuvre pour les élèves aixois. Le maire, Sophie Joissains, en expose les contours.

Quels sont les axes prioritaires de cette rentrée ?
Nous concentrons nos efforts sur tout ce qui forme le quotidien des élèves aixois, à travers un vaste plan pour le "Bien vivre à l’école". Il concerne la végétalisation, le confort thermique, un service de restauration de qualité mais aussi l’accompagnement scolaire ou le harcèlement. Le bien-être global des écoliers revêt un caractère prioritaire dans l’action de la municipalité.

Cette rentrée est en effet marquée par des écoles plus "vertes"
Un vaste plan de végétalisation a été initié en 2021. Il s’étale sur 5 ans et s’appuie sur un budget de 5 millions d’euros. 15 écoles ont été végétalisées en 2021 et 13 cette année. A l’horizon 2025, l’ensemble des établissements de la commune en auront bénéficié. L’objectif est simple : apporter de l’ombre, limiter les îlots de chaleur, désimperméabiliser les surfaces.

Et pour ce qui est de l’intérieur des classes ?
Parallèlement à la végétalisation, l’installation de ventilateurs en plafonnier va par exemple se poursuivre pour que d’ici deux ans, l’ensemble des écoles soient équipées. Ce n’est pas anodin, le coût de cette opération sera de 700 000€. Mais la lutte contre les fortes chaleurs ne peut fonctionner de manière optimale sans une isolation performante du bâti. Aussi, dans le même temps, une campagne d’isolation de l’ensemble des façades va être mise en œuvre, et en urgence.