Petite encyclopédie de la biodiversité aixoise

Publié dans Mon cadre de vie - Explorer cette rubrique

L’atlas de biodiversité communale (ABC) a vu le jour en mars dernier. Piloté par le Muséum d’histoire naturelle, il a pour objectif de recenser la faune et la flore urbaines à Aix.

Depuis cette année, la Ville d’Aix-en-Provence, en partenariat avec le Groupe Chiroptères de Provence (GCP) et la ligue de protection des oiseaux (LPO), a débuté les inventaires naturalistes de son ABC. Jusqu’en août 2023, elle va traquer la biodiversité urbaine pour favoriser ensuite des actions de protection des espèces et de leurs habitats naturels. Le calendrier est serré, des naturalistes arpentent le parc naturel urbain ainsi que les parcs de la ville. « Aix se trouve au cœur d’un ensemble de massifs naturels importants, dont la biodiversité est aujourd’hui assez bien connue. Il nous a donc semblé important de se concentrer sur les zones naturelles du centre-ville, moins étudiées », commente Céline Monthérat, coordinatrice du projet pour le Muséum.

JPEG - 102.7 ko
L’écureuil roux, recensé sur Aix, est suivi de près par les scientifiques

Sur le parc naturel urbain par exemple, les insectes pollinisateurs comme les papillons de la famille des mélitées et des piéridées, côtoient des abeilles sauvages, la grenouille rieuse ou encore le crapaud commun. Parmi un large cortège floristique, on note entre autres la présence de l’aristoloche à feuilles rondes, de malvacées, d’euphorbes ou d’églantiers fleuries. Le long de la Torse, les reptiles-lézard à deux raies, lézard des murailles, tarente de Maurétanie - sont à la fête, comme les oiseaux, avec 27 espèces recensées, parmi elles la fauvette, le martinet noir, la chouette hulotte ou le rossignol. L’inventaire a aussi recensé une vingtaine de hérissons et l’écureuil roux, suivi de près par les scientifiques. Car cet acrobate aime les milieux boisés et craint au contraire les milieux trop ouverts, où il pourrait rencontrer des prédateurs ou des véhicules. Il est donc très précieux pour analyser les différentes trames (voir cet article) dans nos paysages.

Pour cet Atlas de biodiversité communale, la population est mise à contribution, grâce à un programme de participation citoyenne élaboré par le Muséum d’histoire naturelle.

Elle permet de s’informer sur son avancée et mieux connaître la biodiversité urbaine.
Tout au long de cet inventaire, des manifestations, des expositions, des conférences et des projections de films sur le thème de la biodiversité vont être organisées.
À suivre donc …