Mars dans le miroir

Archive

Publié dans Actualités - Explorer cette rubrique

Deux miroirs aixois sont actuellement sur le sol de la planète Mars. Plus précisément dans la Supercam du robot Persévérance

Le savoir-faire aixois s’est donc exporté à plus de 472 millions de kilomètres du cours Mirabeau. Le robot « Persévérance » imaginé par la NASA a pour mission de rechercher les traces d’une vie passée sur Mars. Pour parvenir à cet objectif, les meilleurs laboratoires français ont travaillé sur la « Supercam », l’œil du robot. Ce sont donc deux miroirs que Winlight System, filiale de Bertin Technologies implantée à Aix-en-Provence a fourni à l’agence gouvernementale américaine de recherche aéronautique. « Notre Entreprise a réalisé le télescope, élément central de l’instrument Supercam, il permet le transfert et la concentration du faisceau laser sur les roches à analyser et collecte le rayonnement du plasma ainsi généré » précise Franck Fervel, directeur général adjoint de Winlight System.
La société spécialisée dans les systèmes optiques à haute performance avait déjà en 2012 établit une première collaboration avec la NASA. « La difficulté majeure consiste à réaliser des systèmes de hautes technologies dont les performances doivent être maîtrisées et stables malgré des environnements particulièrement agressifs et défavorables. »

Un savoir-faire rigoureux

Pour être l’une des meilleures dans son domaine, la filiale de Bertin Technologies procède avec expertise à chaque étape de la fabrication du miroir. « Le cycle de réalisation commence dès l’achat de la matière. Dans le cadre de Supercam, nous avons utilisé de l’aluminium, notamment pour son poids modéré. Chaque gramme compte lors d’une expédition spatiale. Après avoir établi une préforme, les premières étapes du polissage commencent. On dépose une couche de nickel que l’on va venir polir manuellement ou à l’aide d’un robot. Le savoir-faire repose à la fois sur des personnes expérimentées et sur des moyens de métrologies uniques » détaille Franck Fervel.

Pour le directeur, cette dernière réalisation est à l’image de nombreuses autres où le caractère très techniques et concret de la fabrication s’allie à une part de rêve et d’imaginaire dans leurs applications. Ici une réalisation qui leur a échappé pour s’envoler à des millions de kilomètres assurer une mission historique. « Quand on imagine ce miroir rechercher les traces d’une vie passée sur le sol martien… C’est quand même assez fabuleux ! »