Les ateliers pédagogiques

Publié dans Mon cadre de vie - Explorer cette rubrique

Dessine-moi un hôtel à insectes

« C’est quoi une maison à insectes ? » Quentin, l’animateur, déroule.
« C’est un peu le gîte et le couvert. Les insectes y passent l’hiver au chaud, au printemps ils se nourrissent des fleurs juste devant ». « Si les insectes ne butinent pas, il n’y a pas de potager, et donc ni fruit ni légume » ajoute-t-il pour finir de convaincre les bouilles les plus dubitatives.
Très concentrés, les élèves s’avancent en file indienne et en silence, dans la grande halle pédagogique, construite spécialement en 2021. Chacun leur tour, ils déposent des morceaux de bambous dans la première case, des pommes de pins dans la deuxième, puis des feuilles et des écorces de bois. Un petit grillage pour terminer et l’hôtel est fin prêt pour accueillir papillons, abeilles solitaires, coccinelles, perce-oreilles, syrphes ou chrysopes.
Pour Elisa, l’enseignante de cette classe de CE2 de l’école Gilles de Gennes à la Duranne, les ateliers viennent compléter le programme scolaire : « Nous étudions le cycle de la vie et le vivant cette année. Nous sommes déjà venus ici en décembre, pour d’autres interventions. C’est important que les enfants soient sensibilisés très tôt au développement durable ». Même son de cloche du côté d’Albane, qui avec ses 25 élèves de CE1 dans le même établissement, fabrique à quelques mètres de là un nichoir à mésanges. « Ces ateliers sont une réelle concrétisation du programme scolaire » abonde-t-elle, espérant que l’initiative soit reconduite chaque année.

Le « bon air est dans les serres », du nom de ce programme d’éducation à l’environnement et à la biodiversité, s’adresse aux 7600 enfants scolarisés dans les écoles aixoises, de la grande section de maternelle au CM2. Il a vu le jour à la rentrée 2019, avant même la construction de la halle pédagogique en bois. 1200 élèves y avaient été accueillis, avant que la crise sanitaire stoppe brutalement le projet, relancé l’an passé.

Près de 2000 nouveaux enfants s’y sont rendus depuis. Comprendre un potager en permaculture, une oliveraie, un verger, le compost, découvrir les abeilles ou fabriquer un nichoir, l’animation des ateliers est assurée par le Centre permanent d’initiatives pour l’environnement, des agents de la Ville, des seniors issus du dispositif intergénérationnel municipal et des jeunes en service civique.