Le parc naturel urbain fait de la place aux vélos

Archive

Publié dans Actualités - Explorer cette rubrique

Les cyclistes peuvent désormais traverser le bois de la Cortésine ; d’autres aménagements sont à l’étude.

Depuis presque deux ans, le parc naturel urbain permet de relier, sur 4,7 kilomètres, le parc Jourdan au lycée Cézanne. Le visiteur trouve sur son chemin la cité universitaire de Cuques - et son point de vue sur la Sainte-Victoire -, le parc de Cuques, la promenade de la Torse, le barrage Zola ou encore le lavoir de Grand-Mère.
Si le parcours est jalonné de lieux insolites, de beautés naturelles, d’éléments de patrimoine ou de curiosités urbaines, il ouvre également de nouvelles possibilités en matière de mobilité.
Dans le secteur de la Cortésine, partie la plus naturelle du tracé, vient d’être aménagé un itinéraire entre l’avenue de Villemus et la traverse de la Cortésine, passant par la partie haute du bois. Il évite notamment aux cyclistes de traverser le ruisseau du Baret.
L’opération a été rendue possible grâce aux Gadz’Arts, impliqués chaque année dans des actions similaires.
Pour limiter l’impact sur l’environnement, un simple débroussaillage a été réalisé, permettant d’ouvrir un axe de trois mètres de large. Le sol en terre a été conservé. La séparation du domaine privé et public se présente sous la forme d’une clôture placée à l’envers et à 15 cm au-dessus du sol, afin de favoriser le passage de la petite et moyenne faune dans le bois.