Le Maire de la Ville écrit aux parents d’élèves

Archive

Publié dans Actualités - Explorer cette rubrique

Conformément aux multiples protocoles sanitaires successifs, la direction de l’éducation de la ville est contrainte d’adapter les services du périscolaire (garderie et cantine) aux consignes nationales. Souvent, du jour au lendemain.
A cela s’ajoute la partie temps scolaire (contamination des enseignants et des élèves) gérée par l’Éducation nationale.
Devant le désarroi compréhensible des parents d’élèves, le maire d’Aix-en-Provence écrit aux familles.

« Depuis bientôt deux ans, nous traversons une crise sanitaire tout à fait inédite à laquelle personne n’était préparé, et les différentes vagues avec leurs cohortes de protocoles sanitaires n’ont pas facilité la situation.
Nos écoles, comme beaucoup d’autres secteurs, sont fortement impactées par le manque de personnel lié à la covid.
Le gouvernement français a fait le choix de conserver les écoles ouvertes alors que certains de nos voisins européens fermaient leurs établissements, avec une continuité pédagogique à distance.
Oui, nos écoles sont restées ouvertes. Oui, elles essaient de fonctionner au mieux. Cependant, le nombre croissant de cas positifs ou de cas contacts parmi les élèves, comme malheureusement chez les enseignants ou le personnel du temps périscolaire a obligé l’Éducation Nationale, ou la mairie, à fermer de manière provisoire certaines classes.

Nous tenons à remercier nos agents municipaux qui, malgré la pandémie, permettent à nos établissements de fonctionner. Il faut, durant cette période, être solidaires de ces personnels municipaux mais aussi des directeurs d’écoles et des enseignants de l’Éducation nationale qui, quotidiennement doivent faire face à une situation de crise sans précédent.

D’autres services de notre municipalité subissent depuis plusieurs mois les effets de cette pandémie et il n’est pas possible de mobiliser suffisamment de ressources en leur sein. Nous cherchons des intervenants extérieurs via des entreprises pour le nettoiement, ou en sollicitant des personnels d’autres secteurs mais aussi en complément, des étudiants ou encore des personnes retraitées. Mais travailler avec des enfants nécessite des dispositions particulières, et avec mon adjointe à l’éducation, Mme Vincenti, nous nous assurons que les personnes recrutées disposent des qualités indispensables à cette mission.

Nous comprenons le désarroi des parents et la forte gêne occasionnée, mais la sécurité de nos enfants n’a pas de prix. Il ne serait pas raisonnable d’ouvrir un établissement quoiqu’il en coûte à leur sécurité, leur santé et leur bien être
Souhaitons que nous sortions rapidement de cette pandémie pour retrouver un fonctionnement normal au service de toutes les familles aixoises ».