La végétalisation des cours d’école : un chantier prioritaire

Publié dans Au fil de la vie - Explorer cette rubrique

La végétalisation des cours d’écoles doit notamment permettre de limiter les îlots de chaleur. La Ville entend agir vite ; une trentaine d’établissements ont été définis comme prioritaires. Les travaux ont commencé cette année.

En luttant contre la chaleur, en limitant le ruissellement urbain, en améliorant l’environnement visuel et le confort thermique, la végétalisation des cours d’écoles s’est imposée en matière de développement durable.

La Ville planchait déjà sur la question et a décidé d’y consacrer un million d’euros par an pendant cinq ans.

Un audit réalisé en 2020 a permis d’identifier 29 établissements nécessitant une intervention rapide. Parmi eux on trouve les groupes scolaires Paul Arène, 2 Ormeaux, Boyer, Brémond, Célony, Gilles de Gene, Daudet, Giono, Isaac, Maurel et Pont de l’Arc. Il y a aussi les maternelles Ferry et Prévert, et les élémentaires Floralies, Jaurès, Mareschale, Peisson et Wallon.

Dans ces écoles, l’audit a pointé le peu d’ombre créée par les arbres, ou la présence importante de goudron. Les espaces y sont essentiellement minéraux.

Une quinzaine d’établissements déjà traités

Pour aboutir à ces résultats, l’étude a pris en compte de nombreux éléments comme le plan des cours, la surface par élève ou l’implantation des arbres et des terrains de jeux. Sur les 29 établissements prioritaires, 16 bénéficient d’une intervention entre 2021 et 2022.

L’audit a classé le reste des écoles dans deux groupes.

Dans le premier, l’ombre oscille entre 30 et 60 %. Le nombre d’arbres est malgré tout insuffisant et les espaces végétalisés, bien qu’existants, ne sont pas suffisamment accessibles.

Dans le dernier groupe, qui compte 20 écoles, la zone d’ombre est importante - supérieure à 60 %-, les espaces végétalisés sont présents, même si leur accessibilité mérite d’être améliorée.

Dans le plan d’action 2021 figurent le groupe scolaire Paul Arène, à Encagnane, celui des deux Ormeaux et l’école maternelle Wallon, au Jas de Bouffan, l’école du Pont de l’Arc., des Lauves, Brémond, Daudet, Beauvalle, du Val Saint-André et de Cuques.

Les travaux y sont presque terminés ; restent à réaliser quelques aménagements et plantations, programmés aux vacances de la Toussaint.