L’EXPÉDITION VÉGÉTALE

Publié dans Culture à Aix - Explorer cette rubrique

Photo : © Emmanuel Bourgeau

L’EXPÉDITION VÉGÉTALE, Événement
Equipage de l’Aéroflorale II
L’immense serre volante a atterri le vendredi 23 septembre à 2h16 sur la place des Prêcheurs, devant l’église de la Madeleine
Décollage prévu début de semaine prochaine

Aix-en-Provence, le 23 septembre 2022 – Les habitants du quartier de la Place des
Prêcheurs à Aix-en-Provence ont eu une surprise ce matin ! L’immense serre volante
de l’équipe scientifique de L’Expédition végétale a atterri sur la place la nuit dernière. La Ville a appris que l’équipe de chercheurs de L’Expédition végétale, s’intéresse aux plantes indigènes ainsi qu’à leurs propriétés phytovoltaïques (capacité à
produire de l’énergie) et souhaite mener des recherches dans la région.

Ces aventuriers parcourent le monde à bord de leur aéronef mythique, l’Aéroflorale II. Affrétée par La Machine, cette structure haute de 4 étages est propulsée par l’électricité produite par les plantes à son bord.
Lors de leur escale à Aix, l’équipe devra y entreprendre une série d’expérimentations sur la richesse de la biodiversité de la ville et de ses environs.

Mission Méditerranéenne
Après une longue escale à Montréal où les chercheurs étudiaient notamment les
capacités phytovoltaïques de l’Acer saccharum qui produit le fameux sirop d’érable, l’Expédition végétale avait repris la voie des airs pour mettre le cap vers le sud.

À l’occasion de leur venue, les scientifiques doivent entreprendre une série d’expérimentations sur la richesse des espèces endémiques de la région provençale et leur capacité à produire la fameuse énergie « phytovoltaïque ». Ils souhaitent notamment entreprendre une expertise de certaines plantes de la garrigue particulièrement résistantes à la chaleur comme Le Genévrier Cade (Juniperus oxycedrus) ou encore l’Olea europae plus communément appelé « Olivier ».

« Au nom de l’équipage de l’Expédition Végétale, je tiens à remercier chaleureusement la Ville d’Aix-en-Provence qui nous a permis d’atterrir avec l’Aéroflorale II malgré les quelques difficultés à l’atterrissage. La faculté qu’ont les plantes à produire de l’électricité est au cœur de nos recherches. Nous allons donc profiter de ces quelques jours d’escale pour explorer la biodiversité locale et tenter de repérer les plantes endémiques à fort rendement phytovoltaïque  » F.D Commandant de bord de l’Aéroflorale II