Cellule de crise du 20 avril 2021

Publié dans Actualités - Explorer cette rubrique

Une cellule de crise se tient chaque semaine fin d’établir un état des lieux de la situation sanitaire Aixoise mais aussi pour coordonner la continuité des moyens et services proposés aux Aixois.


CELLULE DE CRISE DU MARDI 20 AVRIL 2021

La cellule de crise s’est tenue exceptionnellement au complexe sportif du Val de l’Arc sous la présidence de Maryse Joissains Masini, maire d’Aix-en-Provence, en présence de Philippe de Mester, directeur de l’ARS Paca, des élus Marie-Pierre Sicard Desnuelle, Laurent Dillinger, Sylvain Dijon, Kayané Bianco et Michaël Zazoun, de Nicolas Estienne, directeur du centre hospitalier d’Aix, de représentants du Sous-Préfet, de la police nationale, de la police municipale, ainsi que de hauts fonctionnaires de la mairie. L’opposition municipale a été représentée par Marc Pena et Philippe Klein.


POINT SUR LA SITUATION SANITAIRE

  • 38 patients sont hospitalisés au sein des services de réanimation : 15 personnes au Centre Hospitalier d’Aix, 15 à l’Hôpital privé d’Aix et 8 à Axium.

Philippe de Mester a remercié la Ville d’Aix et plus particulièrement Maryse Joissains, qui, dès les premiers instants, s’est positionnée sur la mise en place d’un centre qu’il juge "impeccable" et qui fonctionne 7 jours sur 7 ce qui, selon lui, est rare.

Les personnes peuvent ainsi bénéficier du week-end pour se faire vacciner. Cette amplitude large de plages horaires permet de fluidifier le fonctionnement du centre et éviter les regroupements.

Philippe de Mester rappelle que la situation reste très préoccupante à Aix avec un taux d’incidence qui reste haut avec plus de 400 cas pour 100 000 habitants.

« Nous constatons que dans les Alpes Maritimes, département qui a été confiné avant celui des Bouches-du-Rhône, les chiffres baissent énormément et le nombre de cas covid est deux fois moins important que celui des Bouches-du-Rhône. », explique Philippe de Mester.

Le directeur de l’hôpital souligne la bonne coordination qui a débuté très tôt avec les deux autres établissements hospitaliers privés de la ville.

Il souligne également que les réanimateurs sont toujours en poste mais commencent à fatiguer et voient avec espoir les courbes qui commencent à faiblir.


ORGANISATION DE LA CAMPAGNE DE VACCINATION À AIX

Près de 35 000 personnes ont été vaccinées (uniquement avec le vaccin Pfizer, au Val de l’Arc).

Jean-Luc Duponchel, directeur de la direction Santé publique et Handicap de la Ville d’Aix, a précisé à Phillippe de Mester que depuis début mars les dotations en vaccins sont plus confortables.
Il ajoute que le centre du Val de l’Arc pourrait facilement procéder à 1000 vaccins quotidiens si la dotation était encore élargie.


LES MESURES POUR VEILLER À LA SÉCURITÉ SANITAIRE DES AIXOIS

La semaine dernière, Maryse Joissains a adressé un courrier au Préfet de Police des Bouches-du-Rhône pour que la ville bénéficie de renforts de police afin de pouvoir faire respecter les consignes sanitaires et la réglementation.

Nuisances sonores et regroupements sur l’espace public ont considérablement diminué. La ville est passée de 30 à 40 nuisances sonores signalées à 2 à 3 par nuit les fins de semaine.

Des opérations communes sont menées entre la police nationale et municipale.

Une délinquance nouvelle apparaît. Ce sont des groupes de personnes plus âgées, entre 25 et 30 ans, qui ne respectent pas le couvre feu.


A noter qu’à partir du 21 avril les taxis aixois n’assurent plus le transport gratuit des personnes vers le centre de vaccination. Cependant KEOLIS continue de transporter les personnes en situation de handicap vers le centre de vaccination au tarif ordinaire de bus, avec ACCESSIBUS ;

Le service handicap continue d’assurer le lien entre les usagers et Accessibus.