Aix-en-cinéma

Comment le cinéma regarde la ville ?

Aix-en-Provence fait partie de ces villes amoureuses du cinéma où l’on peut, en déambulant dans les rues, retrouver les lieux encore vivants, les traces du passé et même certains fantômes de cette histoire cinéphile. A partir des images que le cinéma nous donne de cette ville, nous entrons dans un espace/temps où l’ici et l’ailleurs, le maintenant et l’autrefois ne font qu’un.

Après avoir, lors de l’édition 2022 du festival Image de ville, évoqué la salle de cinéma avec l’exposition Cinés-Méditerranée de Stephan Zaubitzer, les balades urbaines de François Renucci, les tables rondes sur la place de la salle de cinéma dans la cité, la conférence à l’Ecole d’art sur le pouvoir d’ubiquité du cinéma à Aix, le projet Aix-en-Cinéma propose, pour la biennale culturelle d’Aix-en-Provence Une 5ème saison, de revisiter les lieux de cinéma de la ville existant ou ayant existé, et de créer, en partenariat avec la Non-maison et Arts Vivants Aix, un espace de recherche et de création d’une cartographie matérielle et immatérielle de la ville d’Aix-en-Provence à travers des matériaux artistiques et sonores.

FOCUS SUR LA NUIT DES GALERIES

LA NUIT DES GALERIES
Samedi 3 décembre de 18h à 22h

Une évocation du cinéma – un parcours sonore et visuel projections dans quelques galeries du centre historique Non-Maison, Jean-Louis Ramand, Maison Dauphine, Atelier Anne-Marie-Renan, Parallax, Nea.

© Stéphanie Laugero

Toute la programmation d’Aix-en-cinéma

La moutarde me monte au nez / Dimanche 18 décembre à 16h30

Cinéma de la Manufacture
Dimanche 18 décembre à 16h30

Présentation par François Renucci et projection du film La moutarde me monte au nez
Réalisation de Claude Zidi (1974) avec Pierre Richard, Jane Birkin, Claude Pieplu, Julien Guiomar musique de Vladimir Cosma.
Tournée à Aix-en-Provence, la comédie de Claude Zidi a fait vibrer la ville d’Aix-en-Provence à l’occasion de son tournage, notamment aux Lycées Mignet et du Sacré-Coeur, et lors de sa sortie en salle.

Aix-Hale réalisation de Ian Truitner (2022) avant-première La projection de La Moutarde me monte au nez est précédée de la présentation en avant-première du court-métrage tourné à Aix-en-Provence, Aix-Hale de Ian Truitner, en présence de l’équipe artistique.
Une programmation de l’Institut de l’Image sur proposition d’Image de ville, dans le cadre du projet Aix-en-cinéma.

CINÉS MÉDITERRANÉE jusqu’au 31 décembre

Stephan Zaubitzer
Du 11 octobre au 31 décembre (prolongation)
Du mardi au samedi de 10h à 19h
Cité du Livre – Méjanes Allumettes
Entrée libre

L’exposition CINÉS MÉDITERRANÉE est proposée avec le concours de Aflam, la bibliothèque Méjanes / Allumettes, les Écrans du Sud et l’Institut de l’image.
Depuis bientôt vingt ans, le photographe Stephan Zaubitzer sillonne le monde à la rencontre des salles de cinéma. Tel un inventaire méthodique, son exploration photographique constitue un précieux regard sur la manière dont l’architecture célèbre le cinéma dans l’espace urbain et invite à se réunir pour ce « transport en commun ». Traversant cinq pays du sud de la Méditerranée (Algérie, Égypte, Liban, Maroc et Tunisie), l’exposition est autant un voyage au coeur des villes – d’Alexandrie à Tunis, de Casablanca à Beyrouth, d’Alger au Caire, en passant par Bizerte, Marrakech, Oran ou Tripoli… – qu’une visite de ces lieux, certains toujours en activité, d’autres désormais désaffectés. Si le photographe documente une époque, un patrimoine et une mémoire, son point de vue éclaire également notre temps présent, mesurant « ce qui a bougé » concernant la place de la salle de cinéma dans la cité.

Stephan Zaubitzer
Né en 1966 à Munich (Allemagne), Stephan Zaubitzer travaille dans le champ de la photographie documentaire. Ses photographies, qui montrent des morceaux du réel, servent de point d’ancrage au surréel du spectateur. Depuis 2003, Cinés-Monde est devenu son travail au long cours sur les salles de cinéma de centre-ville dans le monde. Depuis 2010, ce travail se concentre sur la rive sud de la Méditerranée.
Pour son projet CINÉS MÉDITERRANÉE, Stephan Zaubitzer a reçu le soutien à la photographie documentaire du Centre National des Arts Plastiques et des Instituts français d’Algérie, d’Égypte, du Liban, du Maroc et de Tunisie.

LE NON-CINEMA DE LA NON-MAISON

Du samedi 3 au dimanche 18 décembre 2022
Du mardi au samedi de 15h à 19h et dimanche de 11h à 13h et de 15h à 19h
La Non-Maison

Une enquête autour de la présence du cinéma à Aix-en-Provence
Lieu d’arts et d’essais basé à Aix-en-Provence, la Non-maison accueille Image de ville en décembre 2022 pour une carte blanche consacrée au cinéma à Aix-en-Provence.
La Non-Maison, 22 rue Pavillon, Aix-en-Provence
Entrée libre galerielanonmaison.com

Le Vide (ou La propagation dans le vide)

Du samedi 3 au dimanche 18 décembre 2022 en partenariat avec Arts Vivants Aix
Vernissage samedi 3 décembre de 17h à 20h
La Non-Maison
Création Installation sonore de Júlia Lema Barros

Une installation multimédia sonore qui explore le son dans le cinéma, et plus particulièrement dans le cinéma aixois. Questionnant la présence du vide dans le cinéma, l’installation interroge cette présence immatérielle et travaille le son comme de la mémoire ; intangible mais présente, invisible mais qui crée l’image, transformant le vide en boite de résonances évocatrices.

Née à Lisbonne (Portugal), Júlia Lema Barros est diplômée en art multimédia, spécialité art sonore de l’ESAAix (Ecole supérieure d’Art d’Aix-en-Provence Félix Ciccolini). Elle a poursuivi sa formation en art sonore par une collaboration avec DAF (Dynamische Akustiche Forchung) à l’Akademie der Bildenden kunste de Nürnberg. L’essentiel de son travail est la création de fictions, principalement par la réalisation de pièces sonores, d’installations immersives et de projections. Elle vit et travaille actuellement entre la France, l’Allemagne et le Portugal.
julialemabarros.com

Aix-en-Provence, une ville de cinéma ?

Tentative de cartographie Mathieu Grizard et Philippe Morice établissent une cartographie des traces du cinéma dans la ville d’Aix-en-Provence. Cette enquête en cours est réalisée à partir des éléments mémoriels des aixois, récoltés notamment avec le Bureau du cinéma d’Aix-en-Provence et à partir du livre Vie et histoire du cinéma à Aix-en-Provence, Dans l’oeil de Maurice Pelinq. (éditions Rouge profond).

Philippe Morice Après des études à l’école des Beaux-Arts d’Aix-en-Provence, Philippe Morice poursuit sa carrière dans le cinéma et la télévision, en étant notamment premier assistant réalisateur. Il est l’auteur d’un certain nombre d’articles sur le cinéma, et d’une thèse de doctorat sur le cinéma de Clint Eastwood en 2006 à l’Université de Provence. accueil PhM (free.fr)

Le cinéma et son fantôme

Conférence-rencontre une heure avec…
Jeudi 8 décembre à 18h
La Non-Maison

Être là dans l’infranchissable distance
Jacques Audiberti parle, dans « Le mur du fond », de ce qu’il appelle « les fantômes émulsifiants du cinéma ». Il entend par là que les personnages de films nous ignorent, et que c’est justement ce qui en fait de réelles présences.
Alain Chareyre-Méjan, philosophe et spécialiste d’esthétique, s’attachera à montrer toute la profondeur de ce paradoxe. Philosophe, professeur des Universités, directeur de recherches à l’université de Provence, Alain Chareyre-Méjan a publié des essais sur le fantastique, la littérature libertine, l’expérience esthétique. Sa conception du fantastique fait droit au réel comme simple et inquiétant à la fois. Ses travaux concernant la théorie esthétique portent sur le lien consubstantiel qu’il promeut entre expérience esthétique et sentiment de l’existence.

r22, la radio de l’appartement 22

Enregistrement d’entretiens pour diffusion par r22, la radio de l’appartement 22
Samedi 10 décembre de 15h à 19h
Dimanche 11 décembre de 11h à 13h et de 15h à 19h
La Non-Maison

La Non-maison accueille appartement 22, dans le cadre des 20 ans de l’appartement 22 [Rabat]. A cette occasion, Abdellah Karroum enregistre et diffuse des entretiens en lien avec l’actualité culturelle aixoise.
Le Génie des lieux restitution de travaux d’élèves du pôle artistique et cinéma audiovisuel du Sacré-Coeur, sous la direction de Vincent Desvignes et Rachael Renié Phillips.

Retrouvez les enregistrements ici : radioappartement22.com

BALADES CINEMA

balade 1 - samedi 10 décembre à 14h30
balade 2 - dimanche 11 décembre à 11h
Départ de la place de la Rotonde – Statue de Paul Cezanne nombre de places limité – sur réservation

Les balades cinéma conçues et accompagnées par François Renucci Une déambulation dans la ville, de la statue de Paul Cezanne (place de la Rotonde) à la Non-Maison (rue Pavillon), en passant par le cours Mirabeau et la place Verdun, sur les traces des lieux d’exploitation existant et ayant existé depuis la première projection des films des frères Lumière en 1896, et de certains lieux de tournage emblématiques.

François Renucci
Enseignant de français au lycée Vauvenargues, il y anime le ciné-club. Professeur relais auprès des services culturels du Rectorat pour conduire les élèves de tout niveau à venir dans la salle de cinéma de l’Institut de l’Image, il a travaillé un mémoire de maîtrise à l’Université de Provence sur Apocalypse Now en 1995 (sous la direction conjointe des professeures Anne Leoni et Françoise Maunier) et prépare une étude romancée et illustrée du premier Rocky (1976), à paraître en 2023 aux éditions Rouge profond.

Focus sur l’oeuvre de Gaëtan Trovato, diplômé de l’Ecole supérieure d’art d’Aix-en-Provence partenariat avec les élèves du pôle artistique et cinéma audiovisuel du Sacré-Coeur

Trois Ormeaux réalisation de Gaëtan Trovato (2013) VIDEO HD COULEUR, 3 MIN 14
En 1996, Michelangelo Antonioni et Wim Wenders tournent à Aix-en-Provence Par-delà les nuages, long métrage croisant quatre histoires d’amour selon le regard d’un cinéaste. En 1968, François Truffaut y tourne La Sirène du Mississippi avec Jean-Paul Belmondo et Catherine Deneuve. Ces deux films comportent des scènes tournées dans le centre d’Aix-en-Provence, un lieu que Gaëtan Trovato parcourait presque quotidiennement et qu’il jugeait comme un décor de cinéma idéal. Retournant à la trace et circonscrivant les lieux exacts de tournage de deux séquences, il filme à l’identique, avec la même composition avant d’y intégrer les personnages des long-métrages originaux.

Gaëtan Trovato
Plasticien vidéaste diplômé de l’école supérieure d’art d’Aix-en-Provence [ESAAix], son travail prend la forme de vidéos expérimentales et d’installations qui questionnent la mémoire, le souvenir et notre rapport au temps. Ses oeuvres sont créées la plupart du temps à partir d’éléments préexistants ou d’archives qu’il décontextualise et confronte aux images du présent. Exposé dans de nombreux festivals et centres d’arts, il participe en 2020 de l’atelier documentaire de la Femis et y prépare son premier long métrage documentaire.