ZAC des Deux-Ormes : une histoire qui court sur 30 ans

Archive

Publié dans Actualités - Explorer cette rubrique

C’était en 1985, il y a tout juste trente ans. La Ville décide d’urbaniser la partie sud du CD 10 (Route de Berre) sur environ 30 hectares. Pour des raisons administratives et techniques dans lesquelles il est inutile d’entrer, il est décidé de réaliser l’aménagement sous la forme d’une ZAC (zone d’aménagement concerté). Elle constituera le prolongement de celle du Jas de Bouffan – que les anciens Aixois appellent toujours « la ZAC » – et est baptisée : ZAC des Deux-Ormes. Le conseil municipal entérine sa création en 1986 et, l’année suivante, confie sa réalisation à la société d’économie mixte SEMEVA, qui deviendra SEMEPA.

L’opération des Deux-Ormes devait initialement être achevée en 1992. Or le contrat de concession fera l’objet de sept avenants, d’abord du fait que les logements construits ne se vendent ou ne se louent pas aussi vite que ce que pensait l’aménageur, puis du fait de retards dans la réalisation de logements collectifs ainsi que dans le mail piétonnier, enfin pour étendre le périmètre de la ZAC des Deux-Ormes au secteur contigu de la Thumine, d’une trentaine d’hectares lui aussi, puis de nouveau, après 2008, du fait de la crise du secteur immobilier.

Bref, aujourd’hui, tous les ouvrages prévus ont été réalisés, et remis à la commune d’Aix. La convention d’aménagement a donc été clôturée. Les Deux-Ormes ne sont plus une ZAC, mais un quartier. Au passage, la Ville en tire un solde créditeur d’environ 750 000 €.

Une bonne opération financière
D’un point de vue financier, le bilan de clôture de l’opération fait apparaître un solde créditeur en faveur de la commune d’environ 703 000 €. A cela s’ajoute la somme d’environ 48 000 € restant due à la Ville par une société ayant participé à l’opération. Soit plus de 750 000 €.

Quelles constructions ?
Entre les Deux-Ormes et son extension de La Thumine, il a été créé sur l’ensemble du périmètre (60 ha environ) :
→ plus de 100 000 m2 de logements (environ 1 000 logements, dont un quart de logements individuels et un autre quart de logements sociaux) ;
→ plus de 19 000 m2 d’activités commerciales ou de bureaux ;
→ des équipements publics tels que la bibliothèque des Deux-Ormes, la crèche des Bout’choux, un terrain multisports, un mail piéton et les aménagements paysagers des bassins de rétention.

Cette photo en noir et blanc montre le rond-point du Bois de l’Aune en chantier. Plus loin, on reconnaît le rond-point Colonel-Jeanpierre. Un peu plus haut à droite, on reconnaît le Géant Casino. A gauche, les premiers bâtiments de la ZAC des Deux-Ormes.

Sur cette photo plus récente, prise du nord vers le sud, on reconnaît, au premier plan, la Route de Berre (CD 10) et, au second plan, la route de Galice. C’est dans les champs entre ces deux voies qu’a été construite la ZAC des Deux-Ormes.

De Bramoullé à Bramoullé
En 1985, l’adjoint aux finances de la municipalité d’Aix s’appelait Gérard Bramoullé. Au gré des vicissitudes de la vie politique, l’élu a, en 1989, disparu de l’action municipale, avant de retrouver, en 2001, le poste qui était le sien. C’est aussi en tant que président délégué de la SEMEPA qu’il a poursuivi et mené à son terme l’action lancée autrefois.