Sous les pavés, l’histoire

Archive

Publié dans Actualités - Explorer cette rubrique

Histoire ancienne et contemporaine se bousculent sur le chantier des 3 places. Face à l’intérêt patrimonial des fouilles archéologiques, la Ville a décidé de redonner vie au palais comtal et de laisser visible une partie de ces découvertes.

Le plus gros chantier archéologique jamais mené dans la ville ne tombera pas dans les oubliettes. Dès le début des travaux de rénovation des places Madeleine, Prêcheurs, Verdun, en septembre 2016, l’équipe d’archéologues de la mairie s’est mise à pied d’oeuvre pour fouiller dans l’histoire d’Aix.
Les premières explorations avaient permis de mettre au jour plusieurs fosses sépulcrales, préfigurant l’existence à cet emplacement du cimetière des Prêcheurs, juste en face de l’église de la Madeleine. Accompagnant les travaux sur les 3 places, les fouilles s’étaient ensuite poursuivies devant le palais de justice, où s’élevait autrefois le palais détruit à la Révolution Française. Les vestiges découverts là ont apporté de riches enseignements et amené à revoir l’aménagement en surface de ce nouveau quartier du Palais comtal. La Ville a ainsi décidé de préserver ce patrimoine archéologique et d’installer des dalles vitrées au-dessus de trois parties découvertes lors des fouilles. 60m2 de vitrines, éclairées la nuit, pour ne pas oublier le passé antique de la cité et se faire une idée globale du site tel qu’il était avant.

150

C’est le nombre d’emplacements dédiés aux forains des marchés alimentaire et artisanal sur les 3 places. Il sera le même à la fin des travaux en mars 2019.

La renaissance du palais comtal

Au coeur d’un quartier historique riche déjà d’hôtels particuliers, couvents, église... les passants pourront bientôt déambuler et foule le mur de la façade sud-est du palais comtal, des vestiges intérieurs - une cave -, et la rue du palais, qui le longeait. Ces éléments majeurs, situés entre 50 cm et 3 m en dessous de la surface, vont subir une légère restauration et être consolidés. Ces découvertes rappellent qu’Aix était autrefois la capitale de la Provence. "Peu de vestiges témoignent encore du passé médiéval de la ville ; il y a la cathédrales et les termes, avec ceux-ci on va diversifier l’offre patrimoniale pour le visiteur", détaille Nuria Nin, directrice du service Archéologie de la Ville. Chacun pourra visualiser en 3D l’évolution du site via une application sur smartphone. Cet atout historique va aussi apporter un attrait supplémentaire pour l’ensemble des places Madeleine, Prêcheurs, Verdun - rebaptisé quartier du Palais comtal - et déjà riche de par sa vie économique et son art de vivre.
Les travaux d’installation des vitrines, qui nécessitent la création de locaux techniques en dessous pour gérer l’hygrométrie et la ventilation des vestiges, vont débuter début septembre et durer jusqu’à la fin de l’année.
Coût total de l’opération : 600 000 euros.