Sécurité : le cours Mirabeau toujours fermé à la circulation

Archive

Publié dans Actualités - Explorer cette rubrique

Suite à la tragique actualité de Berlin, la Ville d’Aix exprime sa solidarité et sa compassion à l’égard de l’Allemagne.

A Aix, depuis plus d’un mois, le cours Mirabeau est totalement fermé à la circulation. Les diverses mesures prises par la municipalité en matière de sécurité – à la demande de la Préfecture et en accord avec elle – ont parfois pu être critiquées par nombre de nos concitoyens, en particulier la fermeture du cours Mirabeau. Cette mesure avait été prise au printemps dernier, avant l’attentat de Nice du 14 juillet sur la Promenade des Anglais.

L’attentat de Berlin conforte la Ville d’Aix dans sa décision d’avoir, dès la mi-novembre et l’installation de son marché de Noël, renforcé cette mesure, et rendu le cours totalement étanche à la circulation, y compris pour les minibus.

Seuls les véhicules de livraisons (de 6 à 11 heures) et les Diablines peuvent emprunter le cours Mirabeau, ainsi que les riverains et les clients des hôtels, sous le contrôle de la police municipale.

Le dispositif adopté

Au bas du cours Mirabeau, l’accès est limité par une chicane, formée par deux glissières en béton armé (GBA), et contrôlé par un équipage de la police municipale.

Dans les rues adjacentes :

Dans le sens montant :
→ les rues Laroque, Cabassol, Quatre-Septembre, sont bloquées par une GBA afin d’éviter une intrusion de véhicules sur le cours ;
→ la sortie de la rue Frédéric-Mistral reste libre, mais deux GBA ont été posées de façon à interdire l’accès sur le cours. Ainsi, les véhicules sont obligés de tourner à droite, roulant quelques mètres sur le trottoir – sécurisé – pour arriver sur la place Forbin. Un équipage de la police municipale est présent à cet endroit également.

Dans le sens descendant :
→ l’accès aux rues Fabrot, Clémenceau, Paul-Doumer, est déjà bloqué par des bornes ;
→ deux GBA ont été posées de façon à permettre l’accès des camions de livraison à la rue Courteissade : l’une en haut de la rue Nazareth, l’autre en haut de la rue de la Masse.