Regards croisés de deux artistes
sur la Grande Guerre

Archive

Publié dans Actualités - Explorer cette rubrique

Au lendemain du centenaire du début de la guerre de 14-18, la Ville d’Aix-en-Provence organise une résidence d’artistes, réunissant l’écrivain Jean-Baptiste Gendarme et le photographe Olivier Placet, afin de réaliser en Pays d’Aix un travail de mémoire sur la Première Guerre mondiale.

Dans les villes de France, les monuments aux morts de la Grande Guerre sont devenus un élément commun du paysage urbain. L’éloignement chronologique, la disparition des derniers contemporains du conflit, concourent certainement à cette banalisation. Au final, l’intégration de ces objets dans le paysage quotidien prive progressivement des différentes lectures que nous pourrions établir. Nous croisons du regard des listes de noms désincarnés...

Quatre-vingts ans après leur construction, ces monuments sont presque devenus « a-historiques » : le mémorial tend à disparaître derrière sa seule fonction. Le message qu’il transmet semble à tout jamais figé dans la pierre...

Depuis deux mois, et jusqu’à fin avril, Jean-Baptiste Gendarme et Olivier Placet sillonnent ainsi le Pays d’Aix et croisent leurs regards, leurs imaginaires, pour redonner vie à ces lieux de mémoire aux yeux des habitants.

Leur réflexion prend appui sur le travail scientifique de recensement des monuments aux morts de la région, réalisé en 2014 par la Drac Paca. Sur les 36 communes du Pays d’Aix, 24 d’entre elles abritent un monument commémoratif de la guerre de 14-18. Cette résidence prend la forme d’une véritable carte territoriale mémoriale et se concrétisera en janvier 2016 par la publication d’un ouvrage aux éditions du Bec en l’air et une exposition itinérante en Pays d’Aix.