Quatre ronds-points des Milles baptisés

Archive

Publié dans Actualités - Explorer cette rubrique

Sur le secteur des Milles, divers rond-points ne sont pas dénommés. Pour faciliter le repérage des usagers, rendre hommage à des familles milloises et rappeler des particularités locales, quatre ronds-points vont être baptisés.

PNG - 200.4 ko

Il s’agit :

- Du rond-point Joséphine-Ferrato
Née le 11 juin 1914, elle était une figure du village et s’est beaucoup dévouée en tant que cuisinière pendant de longues années pour les kermesses de l’école « Sainte Bernadette », diverses associations, le club du 3ème âge, les anciens combattants et ce jusqu’à ses 90 ans. Elle est décédée le 4 janvier 2008. Le rond-point concerné est celui situé à l’intersection de l’avenue Guillaume-du- Vair et du boulevard Général Paul-Angenot.

- Du rond-point Albert-Andrieux
Andrieux Albert, Aldonce, Armand, né le 11 février 1903, décédé le 14 mai 1978, fils de Baptistin Marius Jules Andrieux (Fondateur du CIQ des Milles) et de Maria Alexandrine Rouvier, était marié à Germaine Virgile Eymieux. Il était agriculteur, administrateur de la cave coopérative des Milles et du Syndicat Agricole. Il a œuvré pour les habitants du village dans le cadre du Club du 3ème âge. Il était membre de la Philarmonique indépendante des Milles et du CIQ. Le rond-point concerné est celui situé à l’intersection du chemin Albert Guigou et de la route de Gardanne.

- Du rond point de la petite usine
Plus connue sous le nom de la Briqueterie, c’était une annexe de la tuilerie des
Milles, aujourd’hui camp des Milles. De nombreux Millois y ont travaillé. Elle a servi aux Allemands lors de la Seconde Guerre mondiale pour stocker leurs munitions. Lors de leur fuite les soldats allemands ont fait exploser le bâtiment. Aujourd’hui sur ce terrain se trouve le centre commercial Carrefour. Le rond-point concerné est celui situé à l’intersection de l’avenue Guillaume du Vair et de la voie d’accès et de sortie du centre commercial Carrefour.

- Du rond-point de la blancherie
Les serviteurs et employés des seigneurs et nobles ayant vécu dans le château de la Pioline (XVIe siècle) venaient laver le linge dans la rivière la Luynes, dans sa partie située en amont de son débouché dans l’Arc. Ce site a aussi accueilli un camp d’Arméniens, qui de la même manière lavaient leur linge dans cette rivière. Aujourd’hui, c’est sur ce secteur que l’on retrouve le parking des employés du centre commercial Carrefour. Le rond-point concerné est celui situé à l’intersection de l’avenue Guillaume du Vair et de la voie d’accès et de sortie de la RD9 (route des Milles).