Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Accueil du site
Mairie > Grands projets & réalisations > Projet Campus Mirabeau

Projet Campus Mirabeau

Projet 2010/2020

Publié le jeudi 25 mars 2010 | Mis à jour le mardi 27 octobre 2015

« Campus Mirabeau ». Derrière ces deux mots se trouve le plus vaste programme de construction et de rénovation qu’ait jamais connu le milieu universitaire aixois, et ce sous tous ses aspects : amphithéâtres, bibliothèques, bâtiments d’enseignements ou administratifs, restaurant universitaire, logements étudiants, parkings et même installations sportives.


La Ville d’Aix a pesé de tout son poids pour faire partie des territoires retenus par ce programme ; Maryse Joissains Masini avait, en son temps, rencontré à deux reprises Valérie Pécresse, alors ministre de l’Enseignement supérieur. Gérard Bramoullé, premier adjoint délégué aux finances suit le dossier aux côtés du maire depuis le début. Il vient d’être réjoint par Dominique Augey, deuxième adjoint et universitaire elle-même. Le site aixois choisi, la Ville en a profité pour mener une réflexion d’urbanisme dans les quartiers Sud, depuis l’Arc jusqu’aux portes du quartier Mazarin. Allant même jusqu’au Jas de Bouffan avec le futur bus à haut niveau de service. Cette réflexion, menée en collaboration avec la Communauté du Pays d’Aix, touche essentiellement les transports, les parkings, la rénovation des voiries et la création de cheminements piétons.

Parmi les partenaires de ce projet, on trouve l’État, initiateur et bailleur de fonds d’un programme bien plus vaste, mis en place à l’échelle nationale sous le nom de « Plan Campus ». On trouve évidemment la nouvelle entité « Aix Marseille Université » (AMU), ainsi que l’Académie d’Aix-Marseille, le CROUS et la Région.

Le futur visage de l’Université

La partie aixoise de l’opération campus doit se traduire par une multitude de chantiers, répartis sur deux sites : l’avenue Robert-Schuman et ses abords, et la Pauliane, au sud de l’arc.
L’objectif est de renforcer l’envergure internationale de l’université à Aix, et d’offrir aux 30 000 étudiants des conditions de travail – et de vie – idéales.

Vision globale du projet (Cliquez sur l’image pour agrandir)

PNG - 1.4 Mo

Shuman : créer un ensemble cohérent
Voici encore quelques années, la faculté de droit et celle de lettres, bien que voisines, étaient séparées par des murs et des grilles : impossible de passer de l’une à l’autre. A la même époque, de part et d’autre de la voie ferrée qui les longe, on trouvait deux facultés d’économie. L’opération Campus souhaite faire voler en éclats ces états hérités du passé, qui se justifiaient peut-être autrefois, mais qui ne se justifient plus aujourd’hui.
Avec le groupe Eiffage à la conception et la construction – ainsi que la maintenance, pendant 25 ans – des équipements, on assistera à un certain nombre de travaux, portant sur 45 000 m2. Certains ont déjà commencé.

1100 logements de plus en 7 ans

A la rentrée 2010, le parc de logements étudiants du CROUS était de 3 815 places ; à la rentrée 2017, il avoisinera les 4 900 places. Le Centre régional des oeuvres universitaires et scolaires a saisi l’opportunité de l’opération Campus pour développer son offre de logements, bien au-delà des limites officielles de l’opération. Le CROUS a également réhabilité quelque 2 810 chambres ; en pareil cas, il en profite pour créer des salles de travail et des salles de détente, de convivialité. Qu’il s’agisse de construire ou de rénover, quasiment chaque opération est financée conjointement par le CROUS – par des emprunts ou sur ses fonds propres – la Région, la CPA et l’Etat.

LES GAZELLES (1)
Les pavillons 2 et 3, construits par l’architecte Fernand Pouillon à la fin des années 50, ont été réhabilités en 2011 dans le cadre des opérations anticipées. Les 140 chambres ont été mises à niveau en matière de confort, d’hygiène, de sécurité, d’accès aux nouvelles technologies et d’économie d’énergie ; ont été ajoutés quatre studios pour doctorants ou enseignants chercheurs de passage. Précisons que la place entre les pavillons 2 et 3 a été réaménagée telle qu’elle avait été pensée, à sa création, par Pouillon. Il est envisagé de rénover la salle de conférence, située entre ces mêmes pavillons 2 et 3, et d’en faire une petite salle de théâtre de 57 fauteuils, qui sera mise à la disposition des étudiants.
Au-dessus seront construits quatre autres studios de passage.

ARC DE MEYRAN (2)
Seconde opération anticipée : cette année 2014, la cité U de l’Arc de Meyran a été complètement réhabilitée. Et même mieux que cela puisque de 321 chambres, on est passé à 323 et six studios, dont quatre pour handicapés. Quelque 80 chambres s’ajouteront à la rentrée 2016.

CUQUES
Ce site est celui où les travaux ont été les plus considérables depuis 2012 :
deux bâtiments ont été intégralement réhabilités, les pavillons 1 et 3, avec 639 chambres entièrement refaites à neuf. Elles disposent désormais toutes d’une douche et d’un WC, les bâtiments bénéficient d’une excellente isolation extérieure. Un foyer, une salle de musique et une salle de sport y ont été aménagés dans ces pavillons.
En parallèle, et à la suite d’une concertation exemplaire avec le quartier, le CROUS a construit 350 studios pour étudiants internationaux à l’intérieur du site, après avoir démoli l’ancien restaurant universitaire désaffecté et la salle culturelle insalubre. Les 200 premiers logements ont ouvert le 1er septembre, les 150 suivants seront livrés pour le 1er avril 2015.
Enfin, le site a été doté d’un parking paysager de 201 places, dont 6 avec borne de rechargement pour véhicules électriques. Des travaux portant sur l’entrée du site, les réseaux souterrains, les cheminements extérieurs et des aménagements paysagers parachèveront les travaux pour la rentrée 2015. Le CROUS disposera alors d’une des plus belles cités universitaires de France. Il aura investi au total plus de 32 M € sur ce site entre 2012 et 2015.

FENOUILLÈRES
100 logements étudiants seront mis en service à la rentrée 2015.

JAS DE BOUFFAN (site MMSH)
135 logements étudiants seront mis en service à la rentrée 2016

LA PAULIANE
Une cité U de 300 à 330 logements verra le jour à la rentrée 2017.

L’Université est partout
Outre ses nombreuses installations des quartiers Sud, l’université est présente partout dans Aix : dans le centre historique bien sûr, avec l’IEP et son voisin l’Institut de management public et de gouvernance territoriale (IMPGT), ses proches abords avec les Arts-et-Métiers et le Service universitaire du français langue étrangère, anciennement Institut d’études françaises pour étudiants étrangers, mais aussi des lieux excentrés : Montperrin (droit et sciences) Puyricard (Institut d’administration des entreprises, IAE), Jas de Bouffan (Maison méditerranéenne des sciences de l’homme, MMSH) et Europôle de l’Arbois (sciences, environnement).

Toute la ville en profite
La ville réalise une quinzaine d’aménagements autour de l’opération campus : rénovation de voiries, accroissement de l’offre de stationnement, nouveaux transports en commun, cheminements piétons... l’ensemble des Aixois va bénéficier de ce projet

L’opération Campus stricto sensu se limite à l’université, aux bâtiments à construire, à ceux à rénover. Mais la Ville a repensé les à-côtés de l’opération et, au-delà, le schéma de circulation d’une partie de la commune.
La Mairie est partie de l’idée que l’université, existant à Aix depuis un peu plus de 600 ans, est une caractéristique indiscutable de la ville. Elle a donc voulu que les nombreuses opérations sur les deux sites – Schuman et Pauliane – contribuent à donner l’image d’un ensemble universitaire qui part de l’Arc et arrive jusqu’au cours d’Orbitelle. La Ville a déjà choisi un nom pour cet ensemble : « Campus Mirabeau ».
Ce nom incite à se rappeler que l’université à Aix n’est pas cantonnée au site de Schuman et ses abords, mais qu’elle irrigue toute la ville (cf. ci-contre).

Dans cette optique-là, l’opération Campus fait écho à d’autres projets de la Ville, notamment le pôle numérique qui devrait être construit à La Constance. Non seulement l’université se rénove, mais encore, en se développant, elle s’oriente vers les nouvelles technologies, en cohérence avec le marché du travail du futur.

Nouveautés dans les transports et les parkings
Pour donner un contenu au « Campus Mirabeau », la réorganisation des transports est essentielle. Ainsi faute de moyens de transports performants et diversifiés, la future entité de La Pauliane risquerait de vivre repliée sur elle-même. Plusieurs opérations sont prévues pour la « rapprocher » de la ville.
- D’abord le parc-relais Krypton verra, fin-2015, sa capacité passer de 300 à 900 places ; rappelons qu’il permet aux automobilistes de garer leur voiture pour une somme symbolique, et de prendre le bus gratuitement pour se rendre en ville et en revenir. Les travaux ont déjà commencé.
- Dans le même temps, un pont franchissant l’autoroute A8 sera construit ; réservé aux bus, vélos et piétons, il longera le stade Robert-Ruocco et aboutira en face de la rue Paul-Guigou. Il devrait entrer en service en 2016.
- Ce pont sera emprunté par le futur « bus à haut niveau de service » (BHNS), qui reliera de façon rapide La Pauliane au site universitaire de la MMSH, en passant par l’IUT, les facultés de lettres et de droit, la gare SNCF, la Rotonde et la gare routière.

Un autre pont sera construit entre La Pauliane et l’autre berge de l’Arc.
Lui aussi devrait entrer en service en 2016.
Un tracé réservé aux piétons et aux vélos sera créé pour aller du sud d’Aix au parc Jourdan.
L’avenue Winston-Churchill, qui part de l’entrée de la faculté de droit, sera



PNG - 382.5 ko
Visions futuristes : le parking Krypton et la passerelle qui en partira pour traverser l’autoroute

Entretien avec Yvon Berland, le président d’Aix Marseille Université (AMU).
Le plan Campus a-t-il accéléré la création d’AMU ?
C’est l’inverse. Nous avions déjà lancé le processus de fusion des trois universités quand nous avons présenté notre projet devant le jury. Ce dernier a été attentif au fait que ce projet était porté par non par trois universités en compétition, mais par un établissement unique. En revanche, le plan Campus a été un accélérateur de décisions d’autres collectivités publiques ; ainsi, il va fortement contribuer à améliorer les transports.

Comment qualifieriez-vous l’opération Campus à Aix ?
C’est une chance incroyable de remettre à niveau le campus Aix-quartier des facultés en un temps relativement court ; mais cette chance, nous avons su la provoquer. L’opération Campus représentait aussi une nécessité : il fallait remettre au standard international les bâtiments du quartier des facultés – notamment le bâtiment principal de la faculté de lettres, afin qu’il ne soit pas fermé – ainsi que les logements étudiants.

Comment voyez-vous l’avenir de l’université à Aix ?
Il faut se rendre compte de la puissance engendrée par l’université unique. Ce n’est pas immédiatement que l’on juge les effets d’une telle révolution. Mais déjà, le fait qu’il existe désormais une seule université nous apporte plus de notoriété. AMU
a gagné 20 places au classement de Shangaï(1). En outre, on note, à Aix, une forte hausse du nombre des étudiants en sciences ainsi qu’en économie-gestion.

(1) Le classement de l’ensemble des universités du monde.

La Pauliane : économie et gestion sur un site unique

La Pauliane, aujourd’hui, c’est une bastide, dans un parc arboré de plus de 3 hectares, au sud de l’Arc, qui appartient à la Ville d’Aix. Demain – en 2017 – ce sera toujours une bastide, qui ne sera bien sûr pas touchée. Mais ce site regroupera en outre l’ensemble des formations en économie et gestion (hors l’IAE, qui demeure à Puyricard).
Cela passera par un certain nombre de constructions :
- Un bâtiment dédié à la recherche (AMU).
- Un bâtiment dédié aux enseignements et à l’administration (AMU).
- Une bibliothèque universitaire (AMU).
- Des logements étudiants (CROUS).
- Une cafétéria (CROUS).

A ces bâtiments s’ajouteront des aménagements intérieurs et extérieurs, tels que des voies d’accès.

Toutes ces constructions bénéficieront du label « HQE » (haute qualité
environnementale) ; il signale les équipements construits dans le respect de l’environnement. Pour l’heure, ces opérations sont en phase de réflexion en termes d’urbanisation.

5 opérations anticipées
Elles ont été échelonnées de 2011 à 2016.

INSTALLATIONS SPORTIVES (2012)
Le stade Robert-Ruocco, avenue Gaston-Berger, a été rénové, de même que le centre sportif universitaire (CSU), qui comporte, à l’intérieur, une piscine et plusieurs gymnases et salles et, à l’extérieur, des courts de tennis. Le CSU s’est, en outre, agrandi par la création d’un gymnase avec des gradins escamotables.

FACULTÉ DE DROIT (2013)
L’amphithéâtre Portalis a été rénové : il est accessible aux handicapés, et offre un meilleur confort et de meilleures prestations en termes de services audiovisuels. Sa capacité est de 680 places.

FACULTÉ DE LETTRES (2015)
Un bâtiment administratif de 2 000 m2 est en cours de construction. Il a été baptisé « Porte » parce qu’il se trouve à l’entrée sud de la faculté.

FACULTÉ DE DROIT (2016)
Les amphithéâtres situés dans le bâtiment principal seront rénovés, comme l’a été l’amphithéâtre Portalis.

LOGEMENTS ÉTUDIANTS
Les cités des Gazelles, de Cuques et de l’Arc-de-Meyran ont été et continueront d’être rénovées, d’autres logements étudiants ont été et seront construits.

P.P.P. contre M.O.P.
Pour sa partie qui sera réalisée dans le quartier des facultés, l’opération Campus va faire l’objet d’un « partenariat public-privé » (PPP) entre l’université et le groupe Eiffage. Ce contrat attribue à Eiffage non seulement la conception, la construction et la réhabilitation des futurs bâtiments (45 000 m2), mais aussi leur maintenance, pour les 25 ans suivant leur livraison.

A l’inverse, certains bâtiments du site des facultés ne se trouvent pas dans le champ du contrat PPP. Les travaux les concernant seront effectués – ce verbe est à mettre au présent, et même au passé, car certaines opérations sont en cours de réalisation ou ont déjà été réalisées – selon la procédure de la « maîtrise d’ouvrage publique » (MOP), c’est-à-dire que l’opération immobilière sera pilotée par une personne publique, en l’occurrence l’université. Leur entretien et leur maintenance seront aussi réalisés par l’université. C’est le cas pour les opérations dites « anticipées », telles la rénovation des amphithéâtres de la faculté de droit et des installations du centre sportif universitaire.

Une histoire de millions
L’opération campus compte une multitude de partenaires

À la fin des années 2000, l’Etat, ayant vendu une partie de ses actions d’EDF, a décidé d’affecter la somme obtenue à l’université. Ou plus précisément à certains universités, celles qui produiraient un dossier méritant un soutien. Les trois universités d’Aix-Marseille – regroupées sous le sigle AMU – se sont portées candidates à ce « concours Plan Campus », dont la dotation totale était de 5 milliards. Sur 66 dossiers déposés, douze ont été retenus... dont le projet d’Aix- Marseille. Ce dernier, en juin 2009, s’est vu attribuer la deuxième dotation du concours : 500 M€. Le volet aixois a obtenu 57% de cette enveloppe, soit 285 M€, et le volet marseillais, à Luminy, 43%.

Dans les faits, l’Etat n’a pas versé directement à AMU 500 M€. Cette somme a été placée sur 25 ans à 4,03%, ce taux étant garanti par l’Etat ; elle produit donc un revenu d’environ 20 M€ par an, dont environ 11,5 M€ pour les projets aixois. Ce revenu permettra de répondre aux dépenses d’investissement, mais sera aussi utilisé, au fil des ans, pour couvrir les dépenses de maintenance.

Pour les grosses dépenses d’investissement – construction de bâtiments, de restaurants universitaires, de parking... – AMU a conclu, en avril dernier, un prêt de 127 M€ avec la Banque européenne d’investissement.

L’université a également obtenu des financements de l’Agence nationale de la recherche (ANR), à hauteur d’une vingtaine de millions d’euros, avec toujours la même clef de répartition : 57% pour Aix, 43% pour Marseille. Ces sommes serviront – ou ont déjà servi – à financer diverses opérations anticipées. L’université ajoute ses fonds propres : 6 M€.

Signalons aussi les contrats de plan État-Région, à hauteur de 100 M €.

Le CROUS a abondé à hauteur de 100 M €, une somme utilisée dans les nombreuses constructions ou rénovations des cités universitaires et dans la construction de deux restaurants universitaires.

Enfin, la Ville d’Aix et la CPA ne pouvaient être absentes de cet immense chantier : la première va y participer à hauteur de 25 M€, la seconde pour 140 M€.

A table !
L’actuel restaurant universitaire des Fenouillères va être modernisé – et accolé à une cité U et à une bibliothèque. Il sera livré à la rentrée 2015. L’opération des Fenouillères va permettre de créer une cuisine centrale destinée à alimenter les cafétérias, actuelles et futures, sur les différents sites.

Car dans le cadre de l’opération Campus vont être créés deux petits restaurants universitaires, avec une amplitude d’ouverture qui sera celle d’une cafétéria – de tôt le matin jusqu’au soir – avec des espaces de travail alimentés par wi-fi.

Pour plus d’informations concernant le projet de Plan Campus Mirabeau :
Mail : campusmirabeau@mairie-aixenprovence.fr

Documents