Pourquoi la Ville a planté des érables sur le Cours Mirabeau ?

Archive

Publié dans Actualités - Explorer cette rubrique

Au mois de mars, la Ville a procédé au remplacement de tous les arbres malades qui avaient été coupés sur le Cours Mirabeau. Rappelons que cette mesure avait été ordonnée par le préfet (arrêté du 11 avril 2016) car les arbres atteints par le chancre coloré sont susceptibles de contaminer les autres sujets dans un périmètre de 35 mètres. Le principe de précaution prévaut en la matière.

Aujourd’hui, tous les arbres ont été remplacés. Mais après la polémique de l’abattage, vient celle du choix de l’essence choisie en remplacement.

Certes les polémiques autour du patrimoine arboricole de la Ville ne sont pas nouvelles. Déjà au 17ème siècle, les Aixois regrettaient de voir les arbres centenaires mourir. Cependant les arbres, comme tout sujet vivant sont soumis à un cycle de vie.
Plus court pour les sujets plantés en coeur de ville qui subissent les agressions urbaines.

La direction des Espaces verts est composée d’agents spécialisés et compétents. Depuis des mois les opposants à la coupe des arbres laissent entendre qu’ils procèdent sans distinction et sans expertise. Ils ont pourtant choisi de travailler dans ce domaine par amour de la nature et vivent très mal qu’on laisse penser qu’ils puissent procéder à l’abattage d’arbres sains.

Rappelons que chaque arbre abattu a fait l’objet de deux, voire trois, expertises rendues par des cabinets indépendants. C’est sur cette base que la patrimoine arboricole de la commune est géré. D’autant plus que si un accident devait arriver alors que la Ville était au courant du danger, le maire serait pénalement tenue pour responsable, ainsi que les fonctionnaires.

Aujourd’hui une seconde polémique semble voir le jour, concernant le choix de l’essence replantée : L’érable plane (Acer platanoïdes).

Ce choix a été murement réfléchi et pris en concertation avec des experts, notamment l’équipe de Sycomore Paysage, qui a également accompagnée la Ville sur l’élaboration de sa Charte de l’arbre.

Le choix de l’érable plane répond à plusieurs exigences :

  • Il est adapté aux différents types de sols aixois.
  • Il supporte bien le climat urbain, la chaleur, la sécheresse.
  • Son feuillage ressemble à celui du platane (le nom signifie : « en
    forme de platane »).
  • Ces arbres montent à une hauteur de 15 à 20 mètres et formeront à terme une canopée proche de celle des platanes.

Les 65 arbres plantés sont protégés par des fourreaux de canisse placés sur le tronc jusque sous les premières branches, qui les protègent de la réverbération et des coups de soleil.

Ils ont une hauteur entre 7 et 8 mètres. Au fur et à mesure de leur croissance en hauteur, les branches basses seront progressivement enlevées (remontage de la couronne) de manière à obtenir à terme un tronc régulier sans branche d’environ 5/6 mètres de hauteur.

D’ici quelques semaines le feuillage deviendra vert.