Pôle judiciaire

Publié dans La ville se dessine - Explorer cette rubrique

Le pôle judiciaire sera édifié le long du boulevard Carnot, là où se dressait l’ancien tribunal, démoli en 2010, et où ont été construits des bâtiments provisoires.

Selon les plans de l’architecte, Marc Barani – choisi depuis 2012 – il est bâti en deux temps.

Après une phase de travaux préparatoires entre avril et septembre 2018, le chantier du tribunal de grande instance, le long du boulevard Carnot, est entré dans le dur, et pour cause : l’édification des monolithes destinés à accueillir les salles d’audience, et sur lesquels reposera l’espace administratif vitré, est déjà bien visible.

Dans le projet signé de l’architecte Marc Barani, choisi dès 2012, la mineralité des blocs en façade du boulevard - alignés d’ailleurs sur les anciens remparts de la ville - contraste avec la légèreté des larges façades de verre situées au-dessus. « Ce que l’on voit actuellement c’est la partie tectonique du bâtiment détaille Marc Barani. Elle lui donne de la présence, elle évoque la force de la justice ».

Les façades sont légèrement inclinées à 2°, ce qui permet notamment de répondre aux normes antisismiques, particulièrement drastiques dans la région.

Le TGI devrait être achevé fin 2020, pour un emménagement début 2021.

Les bâtiments provisoires attenants pourront alors être détruits, pour laisser place à des jardins et des parkings pour les usagers. La Ville plaidait pour ce tribunal depuis 2001.

L’ensemble du TGI comprendra 9 119 m².