Pécs, une ville riche d’histoire

Archive

Publié dans Actualités - Explorer cette rubrique

A l’image de Aix-en-Provence, Pécs est une ville qui cultive la douceur et l’art de vivre.

On la surnomme la perle de Transdanubie. Nichée au cœur du massif de Mecsek, au sud de la Hongrie, Pécs est une ville deux fois millénaire. Elle a été la Capitale Européenne de la Culture en 2010. Son riche patrimoine antique, ses nombreux musées, sa tradition viticole - le climat particulier de la ville a rendu célèbres les vins issus des régions viticoles de ses alentours -, ses bars et ses galeries d’art en font une des villes les plus séduisantes de ce coin d’Europe. Située à 200 km de la capitale, Budapest, elle est aussi la ville d’où est originaire la famille Vasarely. Pécs est une ville colorée et agréable, bâtie sur les pentes du Mont Mecsek. Elle n’a jamais cessé de cultiver sa qualité de vie. Son doux microclimat, ses ruelles pittoresques et ses parcs lui confèrent une atmosphère méditerranéenne très enviable.

Pécs (en français Cinq-Églises) est la cinquième plus grande ville hongroise, avec 157 000 habitants. Elle devint une ville chrétienne importante lors de la première moitié du IVème siècle. La ville fut perdue avec la chute de l’Empire romain. Charlemagne la reconquit et l’annexa à son empire. En 871, Pécs existe sous le nom de Quinque Basilicae ; nom qui fait référence aux matériaux provenant de cinq anciennes chapelles chrétiennes et réutilisés pour construire les églises de la ville. Le nom actuel de Pécs n’apparaît dans des documents qu’à partir de 1235.
L’architecture de la ville témoigne de la superposition des différentes époques. Pécs a su sauvegarder les vestiges paléochrétiens datant de la domination romaine du IVème siècle. La domination turque a également laissé des monuments de valeur, tels que des djamis, des minarets et des bains. Des bâtiments de styles gothique, renaissance, baroque et classique ajoutent des touches de couleur à l’ensemble.

Aujourd’hui, Pécs est une charmante ville universitaire à l’ambiance méditerranéenne. Son université est la plus ancienne de Hongrie, bâtie au XIVème siècle. Elle regroupe dix facultés et 35 000 étudiants et mène une politique active à l’international avec 50 conventions et 380 accords Erasmus avec des universités situées dans 50 pays.

Enfin, sur le plan économique, Pécs profite de sa position stratégique de porte d’entrée sur les Balkans. Les principales branches en développement sont l’électronique et les technologies de l’information, la logistique, l’industrie et enfin la recherche-développement. Les secteurs pourvoyeurs d’emplois sont les services, l’industrie automobile, l’éducation, l’administration publique, la construction, la logistique, l’agriculture et le tourisme. Depuis quelques années la ville s’est orientée vers le développement durable de son territoire : elle a ainsi installé une centrale biomasse alimentée en paille par les agriculteurs locaux et fournissant le réseau de chaleur et d’électricité à la ville. Elle a par ailleurs candidaté à la Capitale Verte de l’Europe en 2017.
Quelques années plus tôt elle a été déjà capitale européenne, mais de la Culture, en 2010. La ville dispose en effet d’un beau patrimoine, avec les fabuleuses collections d’art des musées Victor Vasarely, Amerigo Tot, Csontváry et Zsolnay. Elle a depuis développé une importante politique culturelle : valorisation du patrimoine culturel et historique, développement des musiques amateurs et professionnelles, éducation artistique auprès des jeunes et intégration des séniors. Grâce aux financements européens, la ville a pu se doter d’une nouvelle salle de spectacle de 999 places, d’un centre scientifique regroupant la bibliothèque de la ville, de la province et de l’université, et a pu réhabiliter le site Zsolnay accueillant le centre de jeunesse, le théâtre de marionnettes, la faculté des arts et la production de porcelaine.