Paroles de Jeunes Dirigeants (JD)

Archive

Publié dans Actualités - Explorer cette rubrique

Solène Roelandts
Chocolaterie de Puyricard

PNG - 32.3 ko

"J’ai rejoint le CJD il y a deux ans sur les recommandations de mon père qui a lui même vécu cette expérience fabuleuse. Il s’y était créé un véritable cercle de connaissances et d’amis, ce qui m’a donné envie de vivre cette expérience à mon tour. Le CJD m’a apporté une complémentarité de vision, de façon de faire et de voir les problématiques. Je suis fille de PDG, et maintenant je travaille avec mon père ; ce qui peut me donner une vision unique de faire et voir les choses. Le CJD m’a apporté cette diversité, par la rencontre de personnes aux parcours variés, par les personnalités et les domaines d’activités différents. Par ailleurs, les valeurs du CJD me touchent particulièrement : la transparence, l’honnêteté et l’envie de chacun de s’améliorer et de faire progresser son entreprise. Je suis quelqu’un qui a toujours envie de faire mieux, les conseils et critiques bienveillantes des JD poussent chacun d’entre nous à se remettre en question et avancer. Quand on est salarié, on a toujours quelqu’un pour nous « pousser » ; quand on est chef d’entreprise, on a le CJD."


David Rebeyren
RS Développement

PNG - 88.2 ko

"Lorsque nous décidons de créer RS Développement en 2008, Pierre Sappey-Marinier et moi, nous sommes deux chimistes expérimentés avec une bonne vision du métier et un bon carnet d’adresses. La boîte compte alors une dizaine de personnes, mais je comprends rapidement que je dois grandir. J’intègre le CJD dès la deuxième année, avec pour objectif personnel de « lever la tête du guidon » de l’opérationnel. Je commence ma transformation en dirigeant entrepreneur. Je comprends, moi le scientifique, la possibilité de se tromper, la nécessité de se former et d’opposer des idées, sans jamais oublier que la réussite de notre entreprise passera par l’humain.
Le CJD m’a fait comprendre que la solution est en nous, dans nos entreprises et qu’il faut simplement sortir de sa zone de confort ou voir la situation sous un autre angle. Ma boîte est aussi à l’image du CJD : engagée avec des valeurs de bienveillance sans jamais oublier la convivialité. Aujourd’hui nos 35 salariés peuvent me faire changer d’avis ou m’alerter en cas de problème ; le plus important est de converger vers l’histoire que nous avons écrite."


Bernard Figuière
Groupe Figuière

PNG - 99.7 ko

"C’est une relation professionnelle qui m’avait invité à un dîner de la section d’Aix du CJD, en mai 1981, juste après l’élection de François Mitterrand, élection fort traumatisante pour ma famille d’entrepreneurs. Mon père avait participé à la création de la section en 1966 ; j’ai intégré la section par mimétisme. Puis j’ai découvert la richesse de ce mouvement qui mettait l’entreprise au service des hommes qui la composent, j’ai trouvé une possibilité de développement personnel que je n’imaginais pas.

Le CJD est un fantastique mouvement de formation pour de jeunes patrons. Son originalité provient du mélange entre formation externe (prise de parole en public, animation de groupes...) et formation interne à travers l’échange avec d’autres chefs d’entreprises. Ce sont probablement tous ces outils qui m’ont poussé vers l’engagement patronal et ont contribué aussi à la réussite de mon entreprise.
La section était également un lieu de convivialité et je me souviens de voyages oenologiques en Alsace, en Champagne ou dans le Bordelais qui ont renforcé des liens d’amitié et ont permis à nombre d’anciens JD de continuer à travailler ensemble dans des syndicats, des clubs service et même parfois en politique."