Open du Pays d’Aix 2018

Publié dans Actualités - Explorer cette rubrique

Désormais confortablement doté et installé sur la première marche du podium des tournois ATP Challengers en Europe, l’Open de tennis aixois se révèle un excellent tremplin.

Open du Pays d’Aix

Du 7 au 13 mai 2018
Country club aixois


Parmi les nouveautés du prochain Open du pays d’Aix, qui se tiendra du 7 au 13 mai, la capacité des tribunes sera revue à la hausse. 2 600 spectateurs devraient pouvoir assister gratuitement sur le court central à l’éclosion des futurs grands talents du tennis.

Des quatre vainqueurs du tournoi, son directeur Arnaud Clément se souvient évidemment de Diego Schwartzman, lauréat de la 1ère édition en 2014, à la fois en simple et en double. Classé alors 118ème à l’ATP, l’Argentin est prêt désormais à intégrer le top 20 mondial.

Si Frances Tiafoe, qui a emporté la mise l’an passé « doit continuer de progresser et de travailler », l’Américain est aussi promis à un bel avenir ; Robin Haase et Thiago Monteiro ont suivi une trajectoire similaire.

Mais il n’y a pas que les vainqueurs. Parmi ceux qui l’ont le plus impressionné, Arnaud Clément évoque sans hésiter Alexander Zverev, demi-finaliste en 2015. « Il n’avait que 17 ans mais son jeu parlait pour lui. Il était aussi très bien entouré. »
L’Allemand est aujourd’hui 5ème mondial, après une progression spectaculaire.

Même chose pour Andrey Rublev, battu au deuxième tour l’an passé et depuis passé du 400ème rang au 31ème, à la faveur notamment d’un 1/4 de finale à l’US Open.

Le trophée de la Coupe Davis, remporté par la France en novembre dernier, sera exposé pendant le tournoi, le vendredi et le samedi.

Country club aixois, du 7 au 13 mai

Dans l’histoire

La raquette spaghetti de Nãstase fait craquer Vilas

C’est l’un des moments les plus fameux de l’histoire du tennis. En 1977 le Country club accueille la finale masculine du tournoi de la Raquette d’Or. Guillermo Vilas, n°4 mondial, est grandissime favori face à Nãstase. Mais le Roumain a un atout, la raquette « spaghetti » à double cordage. Vilas ne digère pas et abandonne, sous les sifflets du public aixois. La raquette, elle, fut interdite dès le lendemain, au grand dam de son créateur Werner Fisher, qui se voyait déjà millionnaire.


Petit Nadal devenu grand

En 2003, en finale de l’Open Sainte-Victoire, Rafael Nadal, 16 ans à peine, perd à Aix face à Mariano Puerta. Mais son talent saute aux yeux. « J’étais sur le tournoi se souvient Arnaud Clément. Il a impressionné tous les joueurs. Des Espagnols grands spécialistes de terre-battue, comme Bruguera ou Costa se sont dit : " lui, un jour, il gagnera Roland Garros " ». Nadal en a depuis remporté dix.