Maîtrise des déplacements dans le centre ancien

Le rôle fédérateur du PSMV

Publié dans Mon environnement - Explorer cette rubrique

Plus de la moitié des déplacements touchant la ville d’Aix-en-Provence ont leur origine et/ou leur destination dans le centre ville. Ce volume particulièrement important de flux en direction du centre ancien montre que la problématique des déplacements doit faire l’objet d’une attention particulière dans le cadre du PSMV.

L’objectif principal du PSMV en matière de déplacements est de faciliter l’accessibilité au centre ancien afin de maintenir son attractivité et sa vocation de fonctions métropolitaines, tout en réduisant la place de la voiture en
vue de maîtriser le phénomène de saturation des infrastructures et toutes les nuisances qui en découlent (pollution atmosphérique, nuisances sonores).

De plus, la pénétration du centre ancien en vue du stationnement en surface des véhicules particuliers présente une gêne tant en termes de congestion du trafic sur la périphérie en heure de pointe, que de gestion de la multifonctionnalité des espaces publics, ainsi que de l’impact visuel négatif dans le cadre d’un site à forte valeur patrimoniale.

Les alternatives proposées par le PSMV visent à inciter le report modal du “ tout voiture ” vers d’autres moyens de transport :
- en facilitant l’irrigation du coeur du centre ancien en transports en commun urbains pour améliorer l’accessibilité aux commerces et aux équipements publics implantés au centre, ainsi que la mobilité des personnes âgées ou des personnes à mobilité réduite
- en reportant sur les transports en commun les itinéraires de transit en direction de la gare routière ou des parcs publics de stationnement situés dans la première couronne du centre ville
- en pérennisant la politique de dissuasion du stationnement en centre ancien au bénéfice du stationnement en périphérie dans les parcs en ouvrages et dans les parcs-relais
- en améliorant les parcours en mode doux en centre ancien par l’extension progressive de la zone piétonne permettant ainsi de privilégier les usages piétons
- en améliorant l’organisation des livraisons sur le dernier kilomètre à partir d’une plateforme de dégroupage qui prendrait le relais des livraisons par des véhicules électriques légers mieux adaptés au centre ancien.