Les manifestants empêchent de nouveau l’abattage de platanes dangereux : la Ville va saisir le parquet

Archive

Publié dans Actualités - Explorer cette rubrique

Le scénario d’hier matin, place de Verdun, s’est reproduit cet après-midi, place des Prêcheurs : des ouvriers de l’entreprise chargée de procéder à l’abattage de platanes malades et donc dangereux en ont été empêchés par une quarantaine de manifestants regroupés sous les arbres.

La Ville a fait constater cette situation par Me Duplaa, huissier de justice. Il a rédigé un procès-verbal de constat. Sur la base de ce document, la Ville procédera à un signalement auprès du parquet : elle y indiquera qu’en refusant que soient abattus des arbres susceptibles de s’effondrer, et dont l’abattage est demandé par trois experts différents, les manifestants se rendent coupable de mise en danger de la vie d’autrui.


Trois expertises

A l’occasion des travaux des trois places, les 23 platanes avaient, comme c’est l’usage à Aix, été expertisés par deux cabinets indépendants. Les rapports avaient conclu que la quasi-totalité des arbres étaient « dangereux » et pour l’un des deux experts, 20 arbres sur 23 étaient à abattre sans délai.

A la suite du conseil municipal du 18 juillet dernier, puis de la réunion publique tenue le 26 juillet suivant, et qui réunissait commerçants et riverains du secteur sur le projet de réhabilitation des trois places, Madame le maire s’était engagée à demander une troisième expertise. Ses conclusions, livrées en fin de semaine dernière, établissent que :
→ 10 arbres – dont 5 qui présentent un caractère de dangerosité immédiate – doivent être abattus sans délai ;
→ 9 platanes devront être abattus à terme (entre 1 et 3 ans) et, dans ce laps de temps, doivent être étroitement surveillés ;
→ 4 platanes sont dans un état sanitaire « acceptable ».
Ce qui confirmait largement les deux expertises précédentes, puisque le troisième expert a considéré que 19 arbres devaient être abattus rapidement.
(voir pièces jointes)


Historique

En juin 2013, un marronnier s’est effondré sur la place des Quatre-Dauphins. Ses racines, rongées par la maladie dite « pourridié », n’existaient plus... La Ville a alors fait expertiser tous les marronniers situés sur le domaine public.
En janvier suivant, un platane, qui ne présentait aucun signe apparent de maladie, s’est effondré au beau milieu de l’avenue Malherbe – sans faire de victime heureusement ni causer de dégâts. Il avait un tronc complètement creux et des racines atrophiées. Lui avait été victime d’un champignon lignivore (« qui mange le bois ») qui l’avait dévoré de l’intérieur.

Devant la gravité que pourrait prendre cette situation, la Ville – plus précisément sa direction des Espaces verts – a procédé à l’abattage d’urgence d’une vingtaine de platanes dont l’état inspiraient de l’inquiétude, notamment sur la place de la Rotonde et sur le Cours Mirabeau. Dans le même temps, elle a programmé l’expertise systématique des quelque 2 400 platanes d’alignement qui bordent les boulevards, ainsi que des arbres situés dans les parcs. Cette étude doit s’étendre sur quatre ans, durée de validité d’une expertise arboricole.

Depuis, plusieurs dizaines de platanes ont été abattus un peu partout en ville. Ils avaient des feuilles et semblaient sains. Mais ils étaient creux. Cela a été le cas notamment au début de l’été, pour trois arbres situés sur la place de l’Hôtel-de-Ville.