Présentation du projet des places Madeleine, Prêcheurs et Verdun

Publié dans La ville se dessine - Explorer cette rubrique

L’aménagement des espaces Verdun, Prêcheurs et Madeleine donnera naissance à la plus grande place d’Aix-en-Provence d’ici le printemps 2019. Il entend valoriser les nombreux atouts du site.

C’est un projet historique qui va débuter. Profitant de l’urgence à refaire les réseaux enterrés, la Ville a lancé un appel à concours. Retenu définitivement début avril, le projet du cabinet d’architecte montpelliérain Garcia-Diaz livre aujourd’hui son contenu.

8600m2

c’est la superficie totale des 3 places

Il entend être à la hauteur du lieu. Car le secteur Verdun, Prêcheurs et Madeleine s’étend sur pas moins de
8 600 m², ce qui en fait le plus grand espace public de la ville après le cours Mirabeau. C’est aussi la première place à avoir vu le jour, au XVème siècle, à une époque où celles des Cardeurs ou de l’ Hôtel de Ville n’existaient pas. Son pouvoir d’attraction en fit le « grand théâtre de la vie aixoise ».

Conscient de la richesse historique et patrimoniale du lieu, mais aussi de sa fonction stratégique au cœur de la ville, le cabinet d’architecte retenu a livré un projet ambitieux et esthétique, où les places deviennent de vrais parvis monumentaux. Mieux dessinée, la liaison avec les rues les plus actives du site, notamment les rues Mignet, Marius-Reynaud, Portalis et Thiers, se fera plus naturellement.
Essentiel pour ce site desservi par plus d’une dizaine d’accès, et qui ne doit pas être simplement un lieu de passage. Valoriser les atouts du quartier avec de nombreuses boutiques, une offre de terrasses satisfaisante, l’activité judiciaire, la présence à proximité d’établissements scolaires et universitaires, le site ne manque pas d’atouts.

2019

fin du chantier

Le maintien du marché, inscrit dans le cahier des charges, est évidemment assuré. Son identité et son attractivité seront renforcées par l’harmonie du projet, qui réunifie trois espaces - Verdun, Prêcheurs et Madeleine - auparavant déconnectés. Marchés et terrasses pourront désormais cohabiter ensemble, au même moment.

Les places et placettes du quartier ont tout pour devenir dans deux ans des espaces de commerces, de rencontres, de flânerie et d’animations.

La suppression du stationnement en surface, dans le prolongement des efforts de piétonnisation menés depuis plusieurs années, est compensée par la future création d’un parking. Suite à la réunion publique du 26 juillet dernier, Maryse Joissains Masini a annoncé :

« qu’après avoir écouté tout ce qui a été dit, le parking va se faire sous le parc Rambot. Cela permettra aussi de procéder à une réhabilitation complète de ce parc de 2,5 hectares. »

Le parvis du Palais de Justice

PNG - 1.8 Mo
© Atelier Garcia-Diaz / photo non contractuelle

La monumentalité du palais Verdun imposait la création d’un socle sur mesure.
Ce parvis est obtenu par le redressement de sa partie sud où des marches le soulèvent légèrement au dessus de la rue Monclar. La façade principale est soulignée par la création de bandes structurantes ton sur ton.
Ainsi dégagé, le parvis permet d’accueillir le marché et de développer l’organisation d’événements pouvant accueillir environ 1 200 personnes. Sur les côtés du Palais, des places de stationnement pour les deux roues seront insérées.


Le parvis de l’église de la Madeleine
Dans la continuité du parvis Verdun, sur la place des Prêcheurs, le parvis de la Madeleine est identifié par la présence de l’obélisque, devant la rue Portalis.
D’un côté il assoit la mise en valeur de la façade de l’église, de l’autre il reçoit l’alignement des platanes.
Derrière la fontaine, au sol, un discret dessin réorienté recadre l’espace vers le parvis du palais de justice. l e revêtement des sols, identique à celui du parvis Verdun, unifie l’espace de la désormais plus grande place publique de la ville.
Le parvis des Prêcheurs encadre élégamment l’installation du marché et permet le déroulement d’événements ou de cérémonies. Des bancs en pierre seront installés. Les kiosques, présents depuis longtemps, seront démontés puis remontés


Accessibilité
Avec 4% de pentes maximum et 2% de dévers maximum, l’ensemble du site respectera la réglementation pour les personnes à mobilité réduite (PMR).
Lorsqu’il y aura des marches, des mains courantes seront si besoin installées.


L’obligation de refaire les réseaux
A la genèse du projet architectural des trois places, il est question de réseaux.
Les réseaux d’eaux et électriques du secteur devaient impérativement être refaits, imposant de fait l’ouverture d’un important chantier.
Cette contrainte a été envisagée par la municipalité comme une opportunité de repenser l’ensemble de ce site historique de la ville.
Sur le budget total de l’opération, environ 20 millions d’euros, plus de la moitié est consacrée aux réseaux.



Plus d’infos sur le phasage des travaux ici : Projet des 3 places - phasage des travaux


Cliquez sur les images pour agrandir ( © Atelier Garcia-Diaz / photos non contractuelles)

PNG - 1.7 Mo
PNG - 2 Mo
PNG - 1.9 Mo
PNG - 1.4 Mo