Le chancre coloré, maladie incurable et phénomène mondial

Archive

Publié dans Actualités - Explorer cette rubrique

Loin d’être endémique à la ville d’Aix-en-Provence, ce champignon sévit partout dans le monde... depuis 1944. 50 000 platanes en sont morts en France en 50 ans

« Nancy a le torticolis , je répète, Nancy a le torticolis, » crachait la BBC le soir du 14 août 44. Dès le lendemain, les troupes alliées, fortes de leurs 450 000 soldats débarquaient en Provence pour prendre en tenaille l’occupant allemand.

Mais l’offensive provençale n’a pas apporté qu’un vent de liberté : l’Amérique dans ses bagages a également importé le chancre coloré. C’est dans les caisses en bois des soldats américains qu’est en effet arrivé le champignon aujourd’hui responsable de la mort de milliers de platanes, en France et à l’étranger.

Les premières mortalités d’arbres sont observées entre 1946 et 1950 dans le Parc Borély à Marseille, où a été stocké du matériel de guerre américain. Infecté par le parasite, qui pénètre par une blessure et se transmet d’arbre en arbre par les systèmes racinaires, l’arbre n’a plus aucun moyen de défense efficace et meurt en quelques mois.

Depuis, la maladie incurable a progressé dans l’ensemble du sud de la France. Elle a récemment fait son arrivée à Nantes et Strasbourg. En septembre dernier, elle a été détectée en Ile-de-France. Elle suscite beaucoup d’inquiétude à Paris, où le platane représente 38 % du parc arboré.

Le chancre coloré du platane est par ailleurs présent aux États-Unis, en Italie, en Grèce, en Turquie, en Arménie, en Suisse et en Albanie.