La garderie après l’école à 1 € de l’heure

Publié dans Actualités - Explorer cette rubrique

L’équation est simple. La nouvelle organisation du temps scolaire, rendue obligatoire par l’Etat, et entrée en vigueur à la rentrée dernière, a engendré un temps supplémentaire pendant lequel les communes doivent s’occuper des enfants.
Cela a occasionné des surcoûts importants pour toutes les communes de France. Ainsi, la Ville d’Aix a dû prendre en charge environ 7 500 enfants, chaque jour, à la fin des enseignements, sous forme de garderie ou d’actions de « continuité éducative ». Cela a nécessité un adulte qualifié pour seize enfants en moyenne, soit un total de 470 personnes. Ce qui coûte au budget de la Ville environ 1,8 M €.

Comment faire face à cette charge nouvelle ? Certes, l’Etat a mis en place un « fonds d’amorçage » au profit des communes ; mais cette aide (457 000 €) est loin de couvrir le surcoût causé par cette nouvelle organisation. D’autant que l’on sait déjà que cette somme – qui, l’an prochain, sera distribuée sous le nom de « fonds de soutien » – sera en baisse, à 325 000 €. En outre, la pérennité de cette aide n’est absolument pas garantie par l’Etat.

Même si l’on tient compte des autres recettes – à savoir la participation des parents à l’organisation de la garderie et des actions de « continuité éducative » – qui s’ajoutent aux aides de l’Etat, le surcoût net de la nouvelle organisation du temps scolaire pour le contribuable aixois est de 1,160 M €.

Alors ? La Ville n’a pas d’autre choix que de demander aux parents une rallonge à leur participation. Cela reste dans des limites largement acceptables, puisqu’une heure d’activité sera facturée aux parents 1 €.
Notons que même avec ces nouveaux tarifs, la Ville restera déficitaire sur ce domaine.

PDF - 67 ko