La bibliothèque Méjanes a numérisé 10 titres de journaux locaux

Archive

Publié dans Actualités - Explorer cette rubrique

La Fondation Crédit Agricole finance ce projet. Une cérémonie de remise d’un chèque de 26 000 euros aura lieu vendredi 25 janvier à 11h

La Fondation Crédit Agricole Alpes Provence a accepté de financer le projet de numérisation de 10 titres de journaux locaux porté par la Cité du Livre. Une cérémonie de remise d’un chèque de 26 000 euros aura lieu ce vendredi 25 janvier à 11h à la bibliothèque Méjanes.

La numérisation des ouvrages patrimoniaux correspond à plusieurs objectifs :

  • conserver les originaux en en proposant une copie numérique, donc en limitant leur manipulation et en les préservant pour leur transmission aux générations futures
  • sauvegarder le patrimoine en archivant les copies numériques
  • donner à voir et comprendre le patrimoine au plus grand nombre
  • proposer aux chercheurs des matériaux de recherche faciles d’accès
  • communiquer sur le patrimoine auprès de différents publics, le valoriser, en faire la médiation.

Depuis 2005, la bibliothèque Méjanes mène une politique active de numérisation et de mise en ligne. Mais sur les 300 000 volumes du fonds ancien, seule une toute petite partie a été numérisée… Des priorités ont été définies en fonction de la rareté et de l’intérêt des collections : manuscrits médiévaux, fonds local, impressions aixoises, imprimés rares (unica), afin de en pas entrer en concurrence avec d’autres projets de numérisation menés par d’autres institutions, dont la Bibliothèque nationale de France (BnF).

Depuis le site web de la bibliothèque https://bibliotheque-numerique.
citedulivre-aix.com/
, tout internaute peut aujourd’hui accéder à : 1 1 manuscrits médiévaux, 5500 affiches anciennes, 560 photographies et cartes postales et 12 titres de presse locale ancienne, couvrant la période 1837-1946.

En effet, la poursuite de la numérisation de ce corpus est particulièrement pertinente pour plusieurs raisons :

  • les journaux des 19e et 20e siècles sont dans un très mauvais état de conservation : leur papier acide est jauni et cassant ; la numérisation permet de les sauvegarder.
  • les techniques mises en oeuvre aujourd’hui sur les textes imprimés permettent de rechercher un mot, une expression, un nom et par conséquent la numérisation apporte une vraie valeur ajoutée à la consultation fastidieuse et peu fructueuse des originaux.
  • la presse locale ancienne est un gisement documentaire formidable.

Tout le monde y trouve son compte : les littéraires avec des inédits, les scientifiques avec des découvertes et des phénomènes vrais ou faux, les érudits locaux qui travaillent sur les lieux ou les personnalités de tous ordres (en particulier les artistes), les généalogistes, les passionnés de la ville qui s’intéressent aux commerces, aux publicités, aux loisirs, aux faits divers, etc.