L’UE au chevet de ses Etats membres

Archive

Publié dans Ma Mairie - Explorer cette rubrique


Face à une crise sans précédent, l’Union européenne a dû mettre en place une série de mesures sanitaires et économiques pour contrer l’épidémie du Covid-19 qui sévit actuellement.

Si les Etats sont les principaux responsables de la protection de la santé publique sur leur territoire, l’Union européenne (UE) dispose d’une compétence pour appuyer et compléter l’action des 27 pays qui la composent. A ce titre, elle a renforcé le dispositif de lutte contre les catastrophes naturelles, RescUE, en le dotant au mois de mars d’un nouvel outil : la première réserve commune européenne de matériel médical (respirateurs, masques...), avec une première enveloppe de 300 millions d’euros pour l’alimenter. De plus, la mise en place d’un appel d’offres international permet désormais aux Etats membres de procéder à des achats groupés d’équipements et de médicaments.

En matière de santé toujours, l’Union soutient la recherche et a débloqué le 24 février dernier une enveloppe de 232 millions d’euros : 114 M€ destinés à l’Organisation mondiale de la santé (OMS), 100 M€ pour financer la recherche pour un vaccin et des traitements, 15M€ pour la surveillance épidémiologique notamment assurée par l’Institut Pasteur et 3 M€ pour le rapatriement de plus de 10 000 citoyens européens bloqués en dehors de ses frontières. L’Union a notamment cofinancé le rapatriement des Européens présents sur le navire de croisière Diamond Princess, mis en quarantaine au Japon en février.
L’UE a engagé par ailleurs 48,5 millions d’euros – dans le cadre du programme de recherche européen Horizon 2020 – pour soutenir les 18 projets de recherche et 140 équipes qui oeuvrent à trouver un vaccin contre le coronavirus.

Dans le domaine économique, un assouplissement des règles budgétaires et une certaine flexibilité des aides étaient nécessaires. Le conseil des ministres de l’UE a exceptionnellement levé, le 23 mars, les limites de 3% du PIB pour le déficit public, et de 60% pour la dette publique, prévues dans le Pacte de stabilité et de croissance. Et les institutions européennes ont rapidement réorienté des fonds budgétaires afin de soutenir l’économie, les emplois et les entreprises. 28 milliards d’euros de fonds structurels, issus des enveloppes nationales pour 2014-2020 et n’ayant encore pas été alloués, vont être utilisés pour réagir à la crise. Et 800 M€ du Fonds de solidarité de l’UE, habituellement destiné aux urgences naturelles, sont débloqués dans le cadre de cette crise de santé publique.

Par ailleurs, l’Eurogroupe a proposé le 9 avril un ensemble de mesures de soutien économique engageant 540 milliards d’euros. Ce mécanisme européen de stabilité prévoit notamment l’octroi de prêts aux 27 pays, à hauteur de 100 milliards d’euros, pour couvrir une partie des coûts liés à la création et l’extension du chômage partiel ou à la perte de revenus. Concernant les petites et moyennes entreprises, la Banque européenne d’investissement va créer un fonds de garantie paneuropéen de 200 milliards d’euros, pour proposer des prêts aux sociétés. A l’échelle des Etats enfin, des prêts pourront être également accordés à concurrence de 2% de leur PIB (soit 240 Md€)

Une action solidaire et coordonnée

La semaine dernière, la Commission européenne a publié une feuille de route définissant des critères communs aux Etats membres pour la mise en place d’un déconfinement progressif. Il pourra se faire uniquement en cas de baisse du nombre de nouveaux cas et d’hospitalisations, de capacités suffisantes d’accueil de flux de malades et de possibilité de tester en masse les citoyens et d’isoler les cas détectés.
Ce jeudi 23 avril, les dirigeants de l’UE se réuniront pour la 4e fois en visioconférence pour convenir d’une stratégie de sortie coordonnée et d’un vaste plan de relance et d’investissement.

Alors que des millions de personnes sont contraintes de rester chez elles, l’UE a demandé à Netflix, Facebook et Youtube de réduire la qualité de leur streaming pour éviter la surcharge. Cette mesure permet à tous les utilisateurs de pouvoir rester connectés à internet.