L’Europe s’engage à Aix

Publié dans Ma Mairie - Explorer cette rubrique

1. Dans le cadre de sa politique de cohésion, l’Union européenne dédie un programme d’investissements à ses pays membres pour leur permettre de rester solidaires, tout en restant compétitifs, et de réduire les inégalités entre les régions.

Tous les ans, l’Europe s’engage localement dans chacun des 27 pays qui la composent, grâce aux Fesi (fonds européens structurels et d’investissement, cf encadré). En complément de financements publics ou privés, ces aides contribuent à la réalisation d’initiatives dans les domaines de l’emploi, de l’environnement, de la R&D, de l’éducation ou encore de la lutte contre la pauvreté. A ce titre, au cours de la période 2014-2020, 27 milliards d’euros – sur un budget total de 451 milliards - ont ainsi été attribués à la France et gérés par les Régions, dont près de 950 millions injectés dans des projets en Région Sud – Provence Alpes Côte d’Azur.

A Aix-en-Provence, plusieurs projets ont ainsi pu profiter de l’appui financier de l’Europe.

Au Jas de Bouffan notamment, où 733 logements collectifs sociaux ont bénéficié d’une rénovation thermique, architecturale et technique des bâtiments et espaces extérieurs. Ce vaste programme de travaux, qui a duré trois ans et s’est achevé en février 2019, a permis de faire baisser de 40% la consommation énergétique des parties communes et des appartements. Pour mener à bien cette réhabilitation, l’Union Européenne a accordé une subvention de 2,9 M€ dans le cadre du FEDER (Fonds européen de développement régional).

3

En France, un projet est cofinancé par des fonds européens toutes les 3 minutes

Dans un autre domaine, l’Europe accompagne, pour 25% du budget (versement de 1,45 M€), la modernisation du campus de l’école nationale supérieure des Arts et Métiers autour du projet mediastiAM. D’ici peu, la structure ouvrira un lieu de 2 000 m2 placé au service de la filière technologique, pour la formation des ingénieurs de l’industrie du XXIe siècle en couplant formation-recherche-innovation-entrepreneuriat.

Enfin, en matière d’environnement, la Ville d’Aix avait été contactée pour candidater au projet européen Airfresh (dans le cadre de l’initiative européenne Actions Innovatrices urbaines, alimentée par le Feder). Celui-ci vise à mesurer et quantifier, dans deux villes méditerranéennes, le bénéfice des arbres en milieu urbain sur la qualité de l’air et les températures. Le choix d’Aix-en-Provence a finalement bien été confirmé mi-mai 2020. Avec Florence, les deux villes serviront ainsi de territoires d’études jusqu’en 2022. Les données collectées permettront de dresser une cartographie aérienne et une liste comparative de ces essences accompagnée de résultats de mesure ; et d’y intégrer des futurs projets de plantation.

L’ensemble des projets financés sur le territoire aixois est disponible sur la cartographie développée par la Région Sud sur le site : https://europe.maregionsud.fr/que-fait-leurope-dans-ma-region/projets-finances/

Il existe cinq fonds structurels et d’investissement :
• Feder (fonds européen de développement régional)
• FSE (fonds social européen)
• Fonds de cohésion (qui ne concerne pas la France)
• Feader (fonds européen agricole de développement rural)
• Feamp (fonds européen pour les affaires maritimes et la pêche)

2. L’Union européenne met également en œuvre des programmes thématiques qui permettent de développer des projets avec des acteurs d’autres pays membres dans les domaines du développement durable, de la culture, de la recherche et de l’innovation, de la mobilité des jeunes...

De nombreux acteurs aixois, associatifs, institutionnels ou privés, sont investis dans des projets mettant en réseau des partenaires européens. Voici quelques exemples.

Dans le cadre du programme Erasmus+, qui promeut la mobilité des jeunes Européens, l’association Anonymal a lancé à l’automne dernier un projet de médias participatifs pour les jeunes à l’échelle européenne, en partenariat avec deux acteurs italien et belge (Pérouse et Jodoigne). Il impliquera 8 jeunes en difficultés sociales et/ou culturelles et 5 éducateurs jeunesse par pays et permettra aux participants, pendant 26 mois, de développer leurs compétences en audiovisuel participatif et d’essaimer une web tv sur le territoire italien.
Plus généralement, le programme Erasmus+ est très sollicité par les établissements d’enseignement supérieur, au premier rang desquels Aix-Marseille Université, pour permettre aux étudiants de faire une partie de leur cursus ou des stages à l’étranger.

Acteur incontournable de la culture à Aix-en-Provence, le Festival d’Aix-en-Provence a également reçu une contribution de l’Union européenne, dans le cadre du programme Europe Creative, qui soutient les secteurs audiovisuel, culturel et créatif en Europe. Le projet Medinea, en partenariat avec le Centre culturel international de Hammamet (Tunisie), et Ente Musicale di Nuoro (Italie), permet notamment la formation et la rencontre de jeunes musiciens professionnels, des sessions de création interculturelle et des rencontres avec le public.

Autre programme européen qui a largement profité au territoire aixois : Horizon 2020, dédié à la recherche et à l’innovation. Ainsi, le cluster SAFE est impliqué dans un projet qui a reçu un financement de 3,5 millions d’euros pour mettre en place et animer une communauté européenne d’experts afin de mieux organiser la recherche et proposer des solutions de lutte contre les incendies et feux de forêts. On peut également citer le pôle de compétitivité CapEnergies, qui a obtenu un cofinancement de 6,9 millions d’euros pour le développement des réseaux électriques intelligents.
Plus récemment, Aix-Marseille Université a été retenue pour participer à trois projets financés par ce programme dans le cadre de la lutte contre le Covid-19 : https://www.univ-amu.fr/fr/public/programme-h2020-horizon-europe.

3. La Politique agricole commune (PAC) consiste à soutenir l’ensemble des filières agricoles et à orienter les aides dédiées en faveur de l’élevage, de l’emploi, de l’installation de nouveaux agriculteurs, de la performance à la fois économique, environnementale et sociale et des territoires ruraux.

La PAC représente, en 2020, 34,5 % du budget total de l’Union Européenne et la France en est le premier pays bénéficiaire avec plus de 9 milliards d’euros en moyenne par an.

Les exploitations agricoles du territoire aixois peuvent ainsi bénéficier d’aides directes de l’Union européenne dans le cadre du Fonds européen agricole de garantie (FEAGA) si elles font preuve de « bonnes pratiques agricoles et environnementales » ; c’est-à-dire qui respectent un certain nombre de normes concernant la protection de l’environnement, la sécurité alimentaire ou encore le bien-être des animaux. C’est le principe de conditionnalité des aides.

L’ensemble des informations est disponible sur le site de la Chambre d’Agriculture Provence Alpes Côte d’Azur :
https://paca.chambres-agriculture.fr/nos-services/reglementaire/aides-agricoles/les-aides-agricoles-pac/