Journées Européennes de l’Archéologie

Archive

Publié dans Actualités - Explorer cette rubrique

Du vendredi 19 au dimanche 21 juin, pour les Journées Européennes de l’Archéologie qui pour des raisons sanitaires se déroulent sous une forme numérique cette année, la Direction Archéologie et Muséum de la ville d’Aix propose une visite virtuelle des vestiges mis au jour sous la place de Verdun via l’application Aix Virtuel 


Fruit de la collaboration entre le Département Numérique et la Direction Archéologie et Muséum, l’application Aix Virtuel est accessible gratuitement sur les plates-formes de téléchargement mobiles App Store et Google Play. Elle permet la visualisation de façon interactive et immersive des monuments modélisés en 3D et propose des vues à 360° du site en réalité augmentée à différentes périodes.
Voir ici.

Les fouilles réalisées par la direction Archéologie de la ville d’Aix-en-Provence entre 2016 et 2019, n’ont pas seulement permis de faire resurgir de terre les grands ensembles attendus sur le site (voie Aurélienne, palais comtal, îlots d’habitations modernes). Elles ont aussi documenté de longues périodes de la ville, non renseignées par les textes, participant à restituer les grandes étapes de l’évolution urbaine du quartier, ponctuée, entre l’Antiquité et la fin du XVIe s., par des extensions successives, à l’occasion du déplacement des lignes de fortification.

Durant l’Antiquité, la place de Verdun est traversée par la voie Aurélienne qui pénétrait dans la ville par une porte monumentale à cour intérieure, en avant de laquelle s’élevait un mausolée. Cette porte se trouvait à l’emplacement du palais de justice, le mausolée au pied de sa rampe d’accès sud. Cet ensemble architectural, dont les fonctions ont évolué avec le temps, va être, tout au long du Moyen Age, le pivot organisateur d’un habitat et du pouvoir.
Entre la fin du VIIIe et la fin du IXe s., au moment où la voie Aurélienne se transforme en cimetière, la porte perd son rôle de passage. S’engage alors un processus d’enchâtellement, qui va progressivement la lier au mausolée et conduire à l’émergence d’un castrum, fortifié et environné par une importante aire d’ensilage entre les Xe et XIe siècles. Tenu par le comte de Provence depuis le XIe s. au moins, et agrandi à plusieurs reprises, ce site castral devient, au XIIIe s., une des résidences ordinaires du souverain, jusqu’au roi René qui le dote d’une nouvelle façade magnifiée par la création, vers 1470, de la place des Prêcheurs. C’est le temps du palais comtal. Aux abords de de ce palais, les fouilles ont révélé des maisons et des rues, qui appartiennent à la ville comtale.

Après le rattachement de la Provence à la couronne de France, le palais accueille, au début du XVIe s., le parlement de la Provence, la sénéchaussée et d’autres institutions. En 1776, jugé trop vétuste pour être restauré, ce palais est détruit, pour laisser place à un nouveau palais de justice et des prisons dessinés par l’architecte du roi Claude-Nicolas Ledoux. Lors de sa destruction, les monuments antiques réapparaissent pour une courte durée et sont l’objet de nombreux descriptions, dessins et croquis qui permettent aujourd’hui d’en proposer une restitution.
Alors que les deux bâtiments sortent de terre, la Révolution arrête les travaux en 1790 et ce n’est qu’entre 1822 et 1832 que, sous la conduite de l’architecte départemental Michel-Robert Penchaud, le nouveau complexe judiciaire et carcéral est achevé, mais dans une forme bien plus simple que celle imaginée par Ledoux.

Découvrez la place de Verdun avec Aix Virtuel


L’application dispose de deux modes de visite. La « visite à distance » propose un survol commenté de trois grands monuments disparus, restitués en 3D : La porte sud de la cité d’Aquae Sextiae, le parlement de Provence dans son état du XVIIe s. et le projet de palais de justice conçu par Claude-Nicolas Ledoux.

Le second mode « Immersions sur place » permet une visite sous forme de réalité augmentée sur place, grâce aux QR codes posés au sol.
Ce sont trois de ces cinq QR codes que nous vous proposons en téléchargement pour vous permettre de faire la visite depuis chez vous. Pour cela, il faut imprimer les QR codes (sur une feuille A4 par exemple) et les poser sur un support (table ou chaise. Via le mode « immersions », il est possible de scanner ces codes à travers l’application avec votre téléphone. Une modélisation de la place s’ouvre alors. Tout en maintenant votre téléphone sur le QR code, vous pourrez tourner tout autour de la place. Un clic sur votre emplacement virtuel permet ensuite d’ouvrir les vues immersives correspondantes.

QR code A 
Vous vous situez au milieu de la place de Verdun. Remontez le temps, pour voir les fouilles, le palais de justice de Claude-Nicolas Ledoux, la rue du palais qui longeait au sud le parlement de Provence et, enfin, les abords de la cité antique, avec la voie Aurélienne, le mausolée et la nécropole qui l’environnait, ainsi que la porte monumentale à cour intérieure

QR code C  
Vous vous situez sur la partie est de la place, dans l’axe de la prison (actuelle cour d’appel). De là, vous pourrez voir les fouilles, le projet de Claude-Nicolas Ledoux et la façade du parlement de Provence, avant de vous retrouver sur la partie nord la voie antique au pied des remparts et de la cité.

QR code D  
Vous vous situez désormais entre le palais de justice et la cour d’appel. En remontant le temps, vous aurez un nouveau point de vue sur le projet de Claude-Nicolas Ledoux. Plongez ensuite dans l’Antiquité pour voir la ville intra-muros. Au revers de la porte monumentale, s’offrent à vous l’amorce de sa rue principale (le cardo maximus) qui prolonge la voie Aurélienne, ses portiques monumentaux et les boutiques qui se concentraient sur cet axe urbain majeur.

Liens de téléchargements d’Aix Virtuel

  • Pour télécharger l’application via l’App store, cliquez ici
  • Pour télécharger l’application via le Play store, cliquez ici