Iconique Amérique au musée Granet

Archive

Publié dans Actualités - Explorer cette rubrique

Après le Grand Palais à Paris, c’est au tour du musée Granet d’accueillir jusqu’au 18 octobre une quarantaine d’œuvres signées des plus grands noms de l’art américain de la seconde partie du XXème siècle. Du pop art, avec les iconiques Roy Lichtenstein et Andy Warhol, au minimalisme et à l’abstraction, l’ensemble - issu du SFMOMA et de la collection Fisher - présente un panorama exceptionnel de la production artistique outre-atlantique !

Paris et désormais Aix-en-Provence : les deux seuls endroits en Europe où admirer l’exposition Icônes américaines, chefs d’œuvre du San Francisco Museum of Modern Art (SFMOMA) et de la collection Fisher.

Voilà qui en dit long sur le statut dont jouit aujourd’hui le musée Granet. Et qui vient également souligner la qualité des échanges entamés avec les États-Unis depuis 2006 et l’hommage rendu à Cézanne. Car l’établissement aixois a frappé fort en rassemblant une quinzaine d’artistes américains majeurs de l’art contemporain du XXème siècle.

Les 43 œuvres, souvent des très grands formats, proviennent à la fois du musée d’art moderne de San Francisco et de la collection de la famille Fisher, dont les destins sont étroitement liés. Elles épousent les courants artistiques d’après-guerre, jusqu’aux années 2000.

LES MAÎTRES DU POP ART EN TÊTE D’AFFICHE

L’exposition s’ouvre avec Alexander Calder et Ellsworth Kelly, pionniers de l’abstraction à l’époque de la Seconde Guerre mondiale, avec des formes et des couleurs qui regorgent de vitalité.

Et puis il y a le minimalisme et le pop art évidemment, apparus simultanément à New York au début des années 60. Carl Andre, Dan Flavin ou Donald Judd illustrent ici le premier courant, caractérisé par un dépouillement formel et l’utilisation de matériaux laissés bruts, en sculpture en particulier.

Le pop art, machine à produire des icônes graphiques, est lui représenté par ses maîtres : Andy Warhol, dont on pourra admirer Liz #6 (1963), Silver Marlon (1963) ou Two Jackies (1964), qui comptent parmi les plus célèbres de ses toiles sérigraphiées aux effigies hollywoodiennes, et Roy Lichtenstein, abreuvé comme lui à la source commerciale des stars américaines, de la bande dessinée et de la publicité.

La collection Fisher fait aussi la part belle à l’abstraction picturale, avec des œuvres de Richard Diebenkorn, Brice Marden, Agnes Martin et Cy Twombly, influencé par Pollock et Dubuffet, dont les toiles souvent couvertes de graffitis, mêlant dessin et écriture, sont devenus célèbres.

Après le dépôt pour quinze ans de la collection Planque, les présentations des collections Burda en 2012 et Pearlman l’été dernier, et maintenant celle de la famille Fisher, le musée Granet poursuit aussi sa politique d’ouverture avec les plus grands collectionneurs du monde, pour faire découvrir au public des œuvres souvent inédites et exceptionnelles.

EVENEMENT : UN SOIR AU MUSÉE avec Andy Warhol
Vendredi 11 septembre entre 19h et 22h
> Ouverture exceptionnelle de l’exposition jusqu’à 21h.
> À 21h : conférence consacrée à Andy Warhol, animée par Thierry Ollat, conservateur en chef du Musée d’Art Contemporain de Marseille, et Bruno Ely, conservateur en chef du musée Granet.

Musée Granet, place Saint-Jean de Malte
Jusqu’au 18 octobre.
Du mardi au dimanche de 10h à 19h.
Tarifs : 8€ / 6€
Informations : 04 42 52 88 32.
Réservations pour les groupes : 04 42 52 87 97
www.museegranet-aixenprovence.fr

Attention
Le musée Granet ne sera pas ouvert gratuitement les dimanches 6 septembre et 4 octobre comme habituellement pour la période de la grande exposition estivale.