Harry Callahan French archives 1957- 1958

Publié dans Actualités - Explorer cette rubrique

Du 16 mars au 21 juillet 2019, le musée Granet s’associe à la Maison Européenne de la Photographie (MEP) pour présenter en près de 90 clichés, les travaux du grand photographe américain Harry Callahan.

Le fonds photographique offert à la MEP par l’artiste et lié à la « période aixoise » du photographe, a fait l’objet à Paris d’une grande exposition en 2016 – 2017 et sera présenté au musée Granet à Aix-en-Provence du 16 mars au 21 juillet 2019.

Cette exposition revêt pour le musée Granet une importance particulière tant par l’esthétique de ces photos – de grand aplats noirs, des points de vue singuliers de la ville d’Aix, une esthétique du vide - que par le sujet traité et son aspect documentaire.
En effet, on y découvre une ville vidée de ses habitants dans laquelle Callahan capte d’infinies variations de lumières, joue des ombres portées sur les vieilles façades...

Dans ces photographies, Aix-en-Provence se mue en cité de l’ombre : le cours Mirabeau est plongé dans la nuit noire où ne subsistent que quelques points luminescents... Les abords de la Sainte-Victoire et de la campagne aixoise échappent eux aussi aux clichés traditionnels d’Aix et de la Provence en général.

Cette exposition « Harry Callahan, French archives 1957 – 1958 », présentée au niveau 2 du musée Granet est une proposition supplémentaire offerte par le musée aux visiteurs de l’exposition « Traverser la lumière » qui s’achève le 31 mars. Elle sera visible jusqu’au 21 juillet, période de la grande exposition estivale « Fabienne Verdier sur les terres de Cézanne » (21 juin – 13 octobre).

AUTOUR DE L’EXPOSITION

Le musée Granet accompagne chacune de ses expositions d’un dispositif virtuel afin de compléter la visite sous un angle différent.

Cette fois-ci l’occasion était trop belle de confronter les photos des rues d’Aix-en-Provence prises par Harry Callahan en 1957 – 1958 aux clichés d’aujourd’hui, mais aussi de chercher à reconnaître les rues photographiées.

Sur une dalle tactile, le visiteur pourra voir sur le plan de la ville d’Aix les lieux où Callahan a pris ses photos et, passant son doigt sur l’écran, voir le cliché pris aujourd’hui sous le même angle que le photographe... et bien sûr se rendre sur place pour s’apercevoir que l’espace urbain à quelque peu évolué depuis le passage de l’artiste américain... et ce qui n’a pas changé depuis plus de 60 ans.

Week-end d’ouverture :

  • Samedi 16 mars à 15h : visite commentée de l’exposition par Pascal Hoël, conservateur à la Maison européenne de la photographie commissaire de l’exposition (durée 1h)
  • Dimanche 17 mars 2019 à 14h30 : Sur les pas d’Harry Callahan, visite guidée de l’exposition suivie d’un parcours guidé dans la ville pour découvrir les lieux qui ont inspirés Harry Callahan... 62 ans après ! (durée 1h30)

Visites gratuites après acquittement du droit d’entrée