Handball : « Une performance hier, un grand projet sportif demain »

Archive

Interview de Christian Salomez, président du PAUC

Publié dans Actualités - Explorer cette rubrique

Quel bilan tirez-vous de la saison écoulée ?
Un bilan satisfaisant. L’objectif était le maintien en LNH (Ligue nationale de handball). Le résultat est atteint, et a même été atteint assez tôt dans la saison. On n’a pas le même classement que les deux saisons précédentes (12ème contre 9ème auparavant) mais on a le même nombre de points, ce qui signifie que nous restons constants dans nos performances. Nous avons même été récompensés par deux distinctions décernées par la Ligue : celle du plus beau but de la saison pour Vladica Stojanovic et celle de meilleur défenseur du championnat pour Luka Karabatic.

Jouer le maintien, n’est-ce pas un objectif minime ?
Se maintenir en LNH n’est pas anodin, pas insignifiant. C’est une performance, tant le niveau du championnat de France est relevé : il est le deuxième championnat au monde. Le hand est aussi, derrière le football, le deuxième sport en France en terme de licenciés, à égalité avec le basket. Donc faire partie de l’élite de ce sport est un exploit toujours renouvelé. Cela dit, nous savons très bien que nous resterons limités dans nos ambitions jusqu’à ce que nous puissions entrer dans l’Arena, en 2017.

Pourquoi ? Du fait de l’augmentation du nombre de spectateurs que cela entraînera ?
Oui, mais pas uniquement. Jouer dans une Arena aura plus d’attrait pour nos partenaires, leur donnera plus de visibilité. D’autant que si la réalisation est aussi belle que la maquette, l’Arena sera magnifique.

La future Arena
La future Arena

Pour la saison prochaine, le PAUC devra se passer de Luka Karabatic...
Il est parti poursuivre au PSG une carrière que nous souhaitons fructueuse pour lui, tant en championnat de France qu’en coupe d’Europe. Pour nous, ça va être une perte immense, tant il avait de l’importance, sur le terrain mais aussi dans les vestiaires. Tout le monde a pu constater ses progrès énormes sur trois saisons. Quand il est arrivé à Aix, c’était un bon défenseur ; aujourd’hui, il est le meilleur défenseur de France et l’un des meilleurs du monde… Notre entraîneur, Noka Serdarusic, l’un des meilleurs entraîneurs au monde, part lui aussi, et lui aussi au PSG.

D’autres départs sont-ils prévus ?
Oui : ceux du gardien Johan Ploquin, qui arrivait en fin de contrat, de l’ailier Mickael Illes et de Benjamin Briffe, qui a peu joué. Pour ce qui est des arrivées, nous enregistrons celles du gardien international norvégien Öle Erevik, du pivot international espagnol Juan Andreu, de l’ailier Yvan Gérard, de l’ancien international espagnol Isaias Guardiola et, bien sûr, de Jérôme Fernandez. Ces arrivées devraient sérieusement renforcer notre équipe et lui donner un peu plus d’ambition.

La dernière recrue que vous avez citée est un peu à part...
En effet. Luka Karabatic avait pris une telle ampleur qu’on savait son départ, vers un très grand club, inéluctable. Alors, on a très tôt travaillé pour combler ce départ, non pas poste pour poste, mais dans le cadre d’un projet sportif sur plusieurs années. On s’est tourné vers Jérôme Fernandez. C’est une star dans le hand. C’est le joueur le plus capé et le plus titré de France. Avec l’équipe de France, il a remporté cinq titres de champion du monde, trois titres de champion d’Europe et deux médailles d’or aux Jeux olympiques. Avec ses différents clubs, il a été champion de France, champion d’Espagne, a gagné trois coupes d’Europe... Il possède un charisme immense : il jouera une saison à Aix, voire deux, avant de devenir entraîneur chez nous. C’est sur lui que nous comptons bâtir notre projet sportif avec, en ligne de mire, une qualification pour l’EHF, qui est la seconde coupe d’Europe après la ligue des champions.

L’entraîneur est parti, qui va lui succéder ?
C’est son adjoint, Marc Wiltberger, lui-même ancien international de hand. Il connaît Jérôme Fernandez pour avoir joué avec lui.

Quel est votre état d’esprit, à la veille de la nouvelle saison ?
Je suis très heureux de repartir pour une quatrième saison d’affilée en LNH et, avec le soutien de la Ville d’Aix et de la CPA, de continuer à porter les couleurs d’Aix et du Pays d’Aix au plus haut niveau du sport français.