Grand Saint-Jean : quatre toiles restaurées

Archive

Publié dans Actualités - Explorer cette rubrique

Elles ont été peintes entre le XVIe et le XVIIIe siècles. Elles étaient présentes dans la chapelle du domaine du Grand Saint-Jean.

Quel est le point commun entre le domaine du Grand Saint-Jean, à Puyricard, et l’hôtel d’Estienne de Saint-Jean, dans le centre historique, siège du musée du Vieil-Aix ? Ces deux biens ont été légués, au siècle dernier, par la famille d’Estienne de Saint-Jean : le premier à l’État, le second à la commune d’Aix.

Cent ans plus tard – en 2012 plus exactement – le petit-neveu des donateurs et son épouse ont créé un fonds de dotation visant à contribuer au rayonnement et à la mise en valeur de ces deux éléments de patrimoine ayant tous deux appartenu, au XVIème siècle, à François d’Estienne de Saint-Jean, président du Parlement de Provence.

L’action de ce fonds porte principalement sur le domaine du Grand Saint-Jean, ce qui est logique si l’on considère que le domaine comprend des bâtiments (château du XVIe, chapelle du XIe, ferme et bergerie), des jardins, un parc, des bassins.
Dernièrement, le fonds a fait restaurer quatre tableaux de la chapelle.

Deux huiles sur toile, œuvres italiennes fin XVIIème, attribuées à Giuseppe Petrini (1677-1759), de formats identiques (0,96x0,72m), représentent, l’une Saint-Jean l’Evangéliste en train d’écrire, l’autre Saint-Thomas tenant une lance dans la main gauche. Les visages sont particulièrement expressifs et tous deux ont les yeux fixés vers le ciel.

PNG - 377 ko
© Giuseppe Petrini (Saint-Jean) - Avant restauration
PNG - 293.8 ko
© Giuseppe Petrini (Saint-Jean) - Après restauration
PNG - 400.5 ko
© Giuseppe Petrini (Saint-Thomas) - Avant restauration
PNG - 316.1 ko
© Giuseppe Petrini (Saint-Thomas) - Après restauration


































La troisième huile, portrait anonyme de la fin du XVIème, est une Marie-Madeleine aux traits particulièrement fins.

PNG - 425.5 ko
© Anonyme (Marie-Madeleine) - Avant restauration
PNG - 347.7 ko
© Anonyme (Marie-Madeleine) - Après restauration

















La quatrième œuvre, réalisée au début du XVIIIème, peinte sur cuir, sans doute une production française de la vallée du Rhône, représente la Vierge dans un médaillon central cerné par des motifs repoussés et peints (fleurs, feuillages et rinceaux). Ses dimensions (0,60×0,50 m) laissent penser qu’il s’agit du « carreau » central d’un devant d’autel qui a été démantelé.

PNG - 524.6 ko
© Anonyme - Avant restauration
PNG - 453.3 ko
© Anonyme - Après restauration




















Les travaux ont été effectués par Mmes Brochu et Nastro, du Centre interrégional de conservation et de restauration du patrimoine, basé à Marseille, et par Mme Bonnot-Diconne, du Centre de conservation et de restauration du cuir, de Moirans.

La restauration des œuvres picturales de la chapelle se poursuivra par le tableau de fonds d’autel, « Le baptême du Christ ».