Des manifestants empêchent l’abattage de platanes malades

Archive

Place Verdun

Publié dans Actualités - Explorer cette rubrique

Ce matin, lorsque des ouvriers de l’entreprise chargée de procéder à l’abattage de platanes malades, considérés « dangereux » par trois experts différents, sont arrivés sur la place de Verdun pour effectuer leur travail, ils en ont été empêchés par une cinquantaine de personnes. Les manifestants mettaient en avant l’étude réalisée par l’un d’eux, lui-même expert également : il considère que l’abattage n’est nécessaire que pour cinq arbres.

Francis Taulan, adjoint au maire, désigné maire par intérim en l’absence de Maryse Joissains Masini, explique : « Le rapport produit par les opposants rejoint les expertises mandatées par la Ville sur plusieurs points : il considère que dix platanes sont dangereux, et que parmi eux, cinq d’entre eux sont à abattre immédiatement. Nous allons donc abattre ces cinq arbres particulièrement à risque, et discuter avec les opposants pour les autres ».

L’élu rappelle que la Ville n’a pas pris les décisions d’abattage à la légère : « Elle a fait procéder à deux expertises, puis, ces derniers jours, à une troisième, et que toutes vont dans le même sens. On peut faire des expertises à l’infini mais à l’arrivée, ça finit par coûter cher au contribuable... Les opposants nous reprochent une absence de concertation ? C’est faux : nous avons organisé des réunions – la dernière a eu lieu le 26 juillet – ainsi qu’une exposition, qui se tient actuellement dans l’ancien collège des Prêcheurs. J’ajoute que dans le Midi, on n’abat pas des platanes par plaisir  ».

Dans les rangs des opposants, on ne veut pas entendre parler du moindre abattage – y compris des cinq arbres que tous les experts considèrent dangereux – avant « une réunion de travail et de concertation entre les quatre experts, les présidents des associations concernées et les élus. On discutera ensemble du bien-fondé de l’abattage de chaque arbre ».

Pour l’heure, la situation est bloquée.

JPEG - 426.1 ko
Branche supérieure d’un arbre abattue avant l’intervention des manifestants
TROIS EXPERTISES
A l’occasion des travaux des 3 places, les 23 platanes avaient, comme c’est l’usage à Aix, été expertisés par deux cabinets indépendants. Les rapports avaient conclu que la quasi-totalité des arbres étaient « dangereux » et pour l’un des deux experts, 20 arbres sur 23 étaient à abattre sans délai.
A la suite du conseil municipal du 18 juillet dernier, puis de la réunion publique tenue le 26 juillet suivant, et qui réunissait commerçants et riverains du secteur sur le projet de réhabilitation des trois places, Madame le maire s’était engagée à demander une troisième expertise. Ses conclusions, livrées en fin de semaine dernière, établit que :
→ 10 arbres doivent être abattus sans délai ;
→ 9 platanes devront être abattus à terme (entre 1 et 3 ans) et, dans ce laps de temps, doivent être étroitement surveillés ;
→ 4 platanes sont dans un état sanitaire bon ou « acceptable ».
Ce qui confirmait largement les deux expertises précédentes, puisque ce dernier expert considérait que 19 arbres devaient être abattus rapidement.

HISTORIQUE

En juin 2013, un marronnier s’est effondré sur la place des Quatre-Dauphins. Ses racines, rongées par la maladie dite « pourridié », n’existaient plus... La Ville a alors fait expertiser tous les marronniers situés sur le domaine public.
En janvier suivant, un platane, qui ne présentait aucun signe apparent de maladie, s’est effondré au beau milieu de l’avenue Malherbe – sans faire de victime heureusement ni causer de dégâts. Il avait un tronc complètement creux et des racines atrophiées. Lui avait été victime d’un champignon lignivore (« qui mange le bois ») qui l’avait dévoré de l’intérieur.

Devant la gravité que pourrait prendre cette situation, la Ville – plus précisément sa direction des Espaces verts – a procédé à l’abattage d’urgence d’une vingtaine de platanes dont l’état inspiraient de l’inquiétude, notamment sur la place de la Rotonde et sur le cours Mirabeau. Dans le même temps, elle a programmé l’expertise systématique des quelque 2 400 platanes d’alignement qui bordent les boulevards, ainsi que des arbres situés dans les parcs. Cette étude doit s’étendre sur quatre ans, durée de validité d’une expertise arboricole.

Depuis, plusieurs dizaines de platanes ont été abattus un peu partout en ville. Ils avaient des feuilles et semblaient sains. Mais ils étaient creux. Cela a été le cas notamment au début de l’été, pour trois arbres situés sur la place de l’Hôtel-de-Ville.

Platane abattu place de la mairie en juin 2016
Platane abattu place de la mairie en juin 2016