DELUXE - Golden Moustache

Archive

Publié dans Actualités - Explorer cette rubrique

Le groupe aixois Deluxe sort son deuxième album. Électrisant !

Le 19 novembre, seulement six jours après les attentats de Paris, le groupe aixois Deluxe occupait la scène de la mythique salle de spectacle, l’Olympia. « C’est peut-être le concert le plus bouleversant que l’on ait jamais donné. Des heures plus tard, on avait encore les larmes aux yeux et les tripes retournées. La tension était palpable, électrique ! Entre l’angoisse initiale et l’exaltation finale, l’échange a été super puissant. On sentait que le public avait un franc désir, que dis-je ? LA RAGE !! de vivre le spectacle à fond. Le niveau émotionnel de ces deux heures était tel qu’on ne les a pas vu passer. Un peu comme durant un rêve super réaliste. Nos jambes flageolaient, on ne savait pas trop si on jouait correctement ou si on foirait complet, mais c’était pas ce qui comptait » se souvient Lili Boy.

Une histoire de copains

Du chemin parcouru donc depuis la formation de ce groupe et leurs premiers concerts sur le cours Mirabeau. Pour Kilo, « Deluxe, c’est une historie de copains. Avec Kaya (basse/contre-basse/poésie/quarterback) on est comme cul et chemise depuis la tendre enfance ! On a rencontré Pietre (guitare/clavier/voix/chasse et pêche) au collège et on s’est passionnés ensemble pour la musique. Plus tard dans la cours du lycée, arrive Soubri (tambourin/couteaux suisses/couteaux des mers). Et c’est encore un peu plus tard, lors d’un stage de poterie en Ardèche que l’on est tombés sous les charmes de Pépé (sax/double-sax/trompette/clavier/galoubet/banjo/futon). » Les 5 chevaliers adolescents développent leur musique et sens de la scène dans les rues d’Aix-en-Provence. De belles années formatrices à écumer bars et trottoirs passent avant qu’ils ne croisent « par hasard la route de Liliboy (voix, enduits à la chaux), inconsciente dans un fossé au bord de la départementale N8 ».

« My Game »



-M-, IAM et Nneka en featuring sur l’album

En 2012, la formation intègre le prestigieux label Chinese Man Records qui lui offre une plus forte visibilité et un réseau professionnel. Les dates de concerts s’enchaînent et... les fans se multiplient. « On a la chance d’avoir rencontré un public qui a du répondant ! Je dis chance car c’est un peu comme rencontrer un peuple entier amateur de belote alors que tu aurais pu passer ta vie à ne jouer qu’au trou-du-c**. On est chanceux d’avoir plein de collègues avec qui partager notre passion et de « faire un concert comme si c’était le dernier ». On en revient toujours pas quand il chante les paroles ou danse les chorégraphies avant même qu’on ne leur demande. On espère ne pas les décevoir en grandissant, en changeant. Ça met la pression ! » raconte Pépé.

« Baby That’s you » feat - M-



En ce début d’année, Deluxe revient avec un second album Stachelight. L’opus propose 12 titres, « C’est le premier album qu’on enregistre en live dans un studio plutôt qu’un par un, piste par piste. L’idée, c’est de se rapprocher de l’énergie qu’on retrouve en concerts. On a invité un quatuor à cordes ! C’est aussi le premier disque que l’on produit nous-même. Et tout ça avec notre label nouveau né : Nanana Production. On est également plus que ravis de la présence d’artistes que l’on adore comme -M-, IAM ou Nneka » poursuit Lili Boy.
En décembre, le groupe a tourné un clip au conservatoire Darius-Milhaud accompagné d’un l’orchestre composée des élèves de l’école. Preuve, s’il en est, que Deluxe n’oublie pas ses origines.

« Shoes »