Annulation du feu d’artifice du 14 juillet

Publié dans Actualités - Explorer cette rubrique

La multiplication des attentats en France et en Europe, et les mesures qui ont suivi – passage du plan Vigipirate à l’état d’urgence – rendent de plus en plus difficile l’organisation de manifestations dans l’espace public. Le principe édicté par l’État, et relayé par les préfets, est le suivant : la personne souhaitant organiser une manifestation est responsable de la sécurité de ladite manifestation.

Cela passe par la mise en place de barrières mobiles en acier pour clôturer le périmètre d’accueil du public, par le filtrage des entrées avec contrôle visuel des sacs et par la pose de glissières en béton armé (GBA) pour empêcher l’accès des véhicules.

Lorsqu’une personne ou une association fait une demande, auprès de la Ville, pour utiliser l’espace public pour un rassemblement, la Ville lui transmet les exigences de l’Etat. Si l’organisateur peut y répondre – en moyens humains et matériels – sa manifestation sera autorisée par le préfet ; dans le cas inverse, elle sera annulée.

Dans notre ville, ces mesures de sécurité auront pour effet l’annulation de plusieurs manifestations de grande ampleur :

  • le feu d’artifice du 14-Juillet ;
  • la fête de Luynes ;
  • la fête de Puyricard.

En revanche, sont maintenus :

  • le bal du 14-Juillet, sur le Cours Mirabeau ;
  • la fête des Milles (déplacée sur le stade) ;
  • la fête de La Duranne ;
  • la fête votive des Platanes.